Emploi: l'acte 2 de la sécurisation des parcours professionnels

Publié le 10/02/2011 - 19:34
Mis à jour le 10/02/2011 - 19:34

Dans la foulée de l’accord sur la sécurisation des parcours professionnels signé en mai 2009, la Région, l’État et les partenaires sociaux ont signé ce jeudi soir à Besançon un prolongement au dispositif.

Initialement uniquement destiné à financer de la formation aux salariés d'entreprises en sous-activité avec maintien du lien salarial, le dispositif est désormais étendu aux intérimaires et au CDD non sans une certaine complexité.

« Compte tenu du taux important de salariés, notamment de jeunes, en situation d'intérim ou de CDD, le but a été de travailler d'une part à un contrat de professionnalisation amélioré conduisant à un CDI ainsi qu'à une sécurisation de leurs parcours professionnels », précise la préfecture. Ces contrats de travail en alternance bénéficient « d'une bonification significative des aides existantes ». La nouvelle expérimentation prévoit la sécurisation de 1000 parcours de l'intérim sécurisés sur trois ans.

Dans le cadre du premier protocole privilégiant la formation au détriment chômage technique, 72 entreprises ont été aidées, 366 513 heures de formation ont été dispensées à 10 748 salariés pour un coût de 1800 euros par personne. Un résultat encourageant qui a incité l'ensemble des partenaires à continuer sur leur lancée. A noter que l'extension de l'opération faisait partie du programme électoral de Marie-Guite Dufay (PS) réélue en 2010.

La nouvelle convention prévoit également, sur la base du volontariat, la mise en place de 1000 binômes inter-générationnels permettant à des séniors de rester en poste, tout en favorisant l'accès des jeunes à l'emploi.

Pour la CFDT, « la crise n'est pas finie » et l'acte 2 se justifie pleinement. « Nous nous en réjouissons car ce dispositif est original de par les publics visés: intérimaires et senior/jeunes ».

La CFE-CGC s’est également félicitée de la signature de ce protocole « qui constitue un outil de travail complémentaire pour la sécurisation des parcours professionnels ». « Notre organisation, qui représente l'encadrement et la maîtrise, défend les intérêts des personnels particulièrement concernés par l'organisation du travail et la gestion des compétences ».

De son côté, la CGT, seul syndicat à avoir boudé hier soir la signature du nouveau protocole, « ne voit pas en quoi ces dispositifs sont innovants et en quoi ils seront de nature à relever le défi de l'emploi». 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.3
nuageux
le 27/02 à 3h00
Vent
2.25 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
94 %