En Bourgogne Franche-Comté, 'il manque 150 à 250 médecins urgentistes'

Publié le 04/04/2018 - 16:59
Mis à jour le 06/04/2018 - 09:15

Les urgences de nuit de Clamecy, dans la Nièvre, ou celles de Tonnerre, dans l’Yonne, qui manquent de médecins, ne fermeront pas comme le craignaient les habitants mais elles seront réorganisées, a annoncé mercredi 4 avril 2018 l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté.

 ©
©

Ces établissements devront s'organiser avant l'été "pour fonctionner entre 20 heures et 8 heures du matin avec un seul médecin urgentiste et assurer à la fois les sorties SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation) et l'accueil des quelques patients", a indiqué le directeur général de l'ARS, Pierre Pribile, lors d'une conférence de presse. En cas d'intervention du SMUR, un médecin d'astreinte viendra assurer l'accueil aux urgences, a-t-il précisé.

Les élus de Clamecy attendent une réunion avec l'ARS

La crainte d'une fermeture du service des urgences de nuit à Clamecy avait conduit 35 maires à remettre leur démission fin février au préfet, qui n'a pas donné suite pour l'instant. Quelque 200 manifestants, inquiets de la désertification médicale, avaient chahuté la ministre de la Santé Agnès Buzyn lors d'une visite dans la Nièvre le 1er mars. Les élus attendent désormais une réunion avec l'ARS prévue pour le 12 avril.

"Il manque 150 à 250 médecins urgentistes en Bourgogne Franche-Comté"

Dans la région, "il manque 150 à 250 médecins urgentistes pour faire fonctionner le système tel qu'il existe", a expliqué Pierre Pribile, ajoutant que la formation de 25 médecins urgentistes par an était en cours, mais prend du temps. Au niveau du groupement hospitalier de territoire Sud Yonne Haut-Nivernais, dont dépendent les établissements de Clamecy et de Tonnerre, il manque même 37 professionnels sur 67.

"Aujourd'hui on a presque une chance sur deux de tomber sur un médecin qui a commencé à faire des heures supplémentaires ou sur un médecin intérimaire", a poursuivi le responsable. "L'enjeu, c'est la qualité des soins." Selon une ébauche du projet régional de santé, qui doit être adopté en juin, six structures d'urgences ont une activité inférieure à 11 500 passages annuels dans la région : Clamecy, Decize (Nièvre), Gray (Haute-Saône), Tonnerre, Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or) et Saint-Claude (Jura).

Infos +

"Dans aucun de ces sites, il n'est question de supprimer des services d'urgences, il est question des les organiser autrement", a insisté mercredi le directeur de l'ARS, qui prévoit aussi de regrouper des centres de régulation des appels téléphoniques ou encore d'intensifier le recours aux hélicoptères.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.21
partiellement nuageux
le 24/07 à 09h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
70 %