Les Suisses durcissent la loi à l'égard des pédophiles

Publié le 18/05/2014 - 18:03
Mis à jour le 19/05/2014 - 15:24

Les Suisses ont très nettement durci le ton à l’égard des pédophiles en acceptant, dimanche 18 mai 2014, une initiative populaire interdisant à vie et de façon automatique à ces personnes de travailler avec des enfants.

 ©
©

"Je suis soulagée. J'avais très peur que cela ne passe pas", a déclaré à la télévision RTS une des présidentes de l'association Marche blanche, Christine Bussat, à l'origine de l'initiative. Selon les résultats officiels, les Suisses ont dit à 63,5% "oui" au projet, auquel s'opposait le gouvernement. Tous les cantons ont accepté le projet.

Le texte accepté dimanche par les Suisses stipule que toute personne condamnée pour abus sexuel sur un enfant ou une personne dépendante soit automatiquement privée à vie du droit d'exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact avec des mineurs ou des personnes dépendantes.

Le Parlement n'avait pas donné de consigne de vote, mais le gouvernement s'était opposé au projet, estimant qu'une loi récemment adoptée par le Parlement et qui devait entrer en vigueur en 2015 portait sur le même sujet. Il avait aussi jugé que l'initiative pénaliserait les amours d'adolescents.
"Cette question sera réglée dans la loi d'application", selon le comité de la Marche Blanche, qui souligne que l'initiative vise les pédophiles et non les adolescents.

Le comité avait également fait valoir que la loi adoptée par le Parlement n'était pas assez ferme, car prévoyant une interdiction professionnelle obligatoire de seulement dix ans, et uniquement à la suite d'une peine minimale de six mois. Parmi les co-présidents de l'initiative figurent des représentants des partis de droite et du centre. L'association Marche blanche Suisse a été créée, en juin 2001, par un groupe de parents choqués par la réalité de la pédocriminalité et qui estiment que la pédophilie n'est pas guérissable.

Le système de démocratie directe en Suisse permet d'organiser des référendums sur un texte donné pour autant que ses partisans aient obtenu le nombre de signataires prévus par la constitution. Pour un référendum au niveau fédéral, il faut 100.000 signatures.

L'inflexibilité suisse

La Suisse va ainsi disposer d'une loi plus rigide que ses voisins car la justice ne pourra plus tenir compte de la gravité des actes et devra automatiquement appliquer l'interdiction d'exercer.

L'acceptation du projet par le peuple met la Suisse face à un "dilemme" car il est impossible d'appliquer l'initiative tel quel "sans violer la Constitution", a estimé la ministre de la Justice et Police, Simonetta Sommaruga, lors d'une conférence de presse.

L'Autriche, la Belgique, l'Allemagne et l'Italie ont la possibilité d'interdire des activités professionnelles ou bénévoles avec des enfants. L'interdiction peut également être à vie, mais, selon l'Institut suisse de droit comparé (ISDC), cité par les médias, ces cas de figure restent des exceptions dans ces pays.
Selon l'ISDC, l'Italie serait le pays à présenter le plus de similitudes avec la Suisse, mais l'interdiction d'exercer s'applique automatiquement seulement pour six délits. En outre, la sanction s'applique uniquement en cas d'activité dans les écoles, ainsi que dans les institutions ou autres structures officielles, fréquentés par des mineurs, selon les experts.

Suite au vote, les enseignants suisses ont indiqué espérer une mise en oeuvre "la plus raisonnable possible" du texte. Georges Pasquier, président du Syndicat des enseignants romands, s'est dit tout de même content que le "oui" n'atteigne pas les 80% pronostiqués.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.86
légère pluie
le 21/05 à 15h00
Vent
3.59 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
64 %