Enfants atteints de cancer dans le Jura : Santé publique France recherche de nouveaux cas

Publié le 13/12/2019 - 18:23
Mis à jour le 13/12/2019 - 18:11

L'agence nationale de santé publique, Santé publique France, recherche d'éventuels nouveaux cas de cancers pédiatriques, après le recensement de dix enfants touchés par des cancers dans cinq communes du Jura, a indiqué vendredi 13 décembre 2019 l'Agence régionale de santé (ARS).

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Santé publique France a annoncé qu'une recherche active d'éventuels autres cas a été engagée auprès du registre national des cancers de l'enfant, du CHRU de Besançon et des Hospices Civils de Lyon", a indiqué l'ARS Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué. La direction générale de la santé du Canton de Vaud, en Suisse, a également été saisie et a désigné un référent pour apporter sa contribution à l'enquête, ajoute l'agence.

Un "nombre anormalement élevé de cancers touchant des enfants"

L'ARS a été informée en juillet d'un "nombre anormalement élevé de cancers touchant des enfants" sur les communes jurassiennes des Rousses, de Morbier, de Morez, de Saint-Pierre et de Prémanon. Dix enfants, âgés de 6 mois à 13 ans au moment du diagnostic, ont ainsi été recensés. Santé publique France a été saisie par l'ARS pour engager une expertise épidémiologique de ce signalement et rechercher d'éventuels facteurs explicatifs. L'étude s'échelonnera sur plusieurs mois.

L'ARS organise des réunions d'information régulières avec les familles concernées par les cas de cancers pédiatriques dans le Haut-Jura.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : les derniers indicateurs ne sont pas bons (non plus) en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d'incidence dépasse désormais les 300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux de positivité des tests désormais à 6 %. Le Jura connaît toujours le taux d'incidence le plus élevé (448 cas pour 100.000 habitants) devant le Doubs (375) et le Territoire de Belfort (315). Les hospitalisations sont aussi en augmentation.

Omicron : les personnes vulnérables non vaccinées doivent éviter de voyager

lors que le nouveau variant Omicron suscite toutes les inquiétudes, l’Organisation mondiale de la santé a dévoilé de nouvelles recommandations, mardi 30 novembre. Les personnes à risque non vaccinées contre le Covid-19, y compris les plus de 60 ans ou celles ayant des comorbidités (maladie cardiaque, cancer et diabète), doivent éviter de voyager dans les zones où la transmission locale du coronavirus existe.  

Huit cas possibles au variant Omicron en France. Les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres

Alors qu'en France huit cas possibles au variant Omicron du Coronavirus ont été détectés, les ministres de la Santé du G7 sont attendus en urgence à Londres ce lundi 29 novembre, face à l’inquiétude suscitée par ce nouveau variant. Une mutation qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières. Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron, lors d’une réunion d’urgence.

Ce n’est pas parce qu’on en parle plus que la grippe a disparu : la CPAM du Doubs vous invite à vous faire vacciner

PUBLI-INFO • La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule jusqu'au 31 janvier 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. La vaccination contre la grippe est possible en ville depuis le 22 octobre, en Ehpad et établissements de santé depuis le 18 octobre afin de saisir toutes les opportunités de vaccination et d’optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, et dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.66
chutes de neige
le 02/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage