Enquête flore : tentez de repérer l'orchis mâle !

Publié le 17/04/2021 - 16:36
Mis à jour le 15/04/2021 - 17:36

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l’une de ces espèces… Ce week-end, zoom l’orchis mâle !

Cette semaine, zoom l'orchis mâle

Cette plante de la famille des Orchidacées est relativement facile à identifier. Les grandes fleurs purpurines, violacées ou roses forment un épi assez serré presque cylindrique muni de petites bractées lavées de pourpre. Le pétale inférieur (labelle) est trilobé, ponctué de pourpre et les sépales latéraux sont dressés.

Risque de confusion

Une confusion est possible avec l’orchis bouffon (Anacamptis morio = Orchis morio). La fleur est surmontée d’un casque en forme de bonnet de bouffon, d’où son nom. Les sépales latéraux sont typiquement veinés de vert.

Un peu d'histoire

D’autres espèces d’orchidées à fleurs purpurines se rencontrent dans les milieux très humides. Elles ne font pas partie de cet inventaire printanier. Ces orchidées printanières portent le nom populaire de pentecôte du fait de la période de floraison. De nombreux noms évoquent la présence de deux bulbes à la base de la plante : coul-au-prête, couillon de chien, par exemple.

Où la chercher ?

Cette espèce héliophile ou de demi-ombre est à rechercher dans les pelouses sèches, les pelouses montagnardes mais également de nombreux types de forêts. L’orchis bouffon, strictement héliophile, est lui associé aux pelouses non amendées.
Ces espèces disparaissent rapidement suite à des épandages d’engrais.
L’orchis mâle fleurit de fin mars à juin.

Répartition

La carte de répartition de cette espèce est amenée à évoluer au fur et à mesure de l'enquête, à consulter notre le site web du Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés :
En savoir plus et participer !

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.12
légère pluie
le 20/05 à 21h00
Vent
0.57 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
89 %