Environ 1.500 manifestants contre le pass sanitaire à Besançon

Publié le 11/09/2021 - 17:37
Mis à jour le 12/09/2021 - 09:07

Neuvième semaine de mobilisation. Ils étaient environ un millier selon les autorités, près de 2.000 selon les organisateurs pour s’opposer une nouvelle fois au pass sanitaire avant la date fatidique du 15 septembre et de l’obligation vaccinale pour les personnels soignants.

Plus de 200 cortèges contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire étaient organisés dans toute la France. 121.000 contestatairesont manifesté dans toute la France.  La mobilisation, en recul depuis plusieurs semaines, a pu cependant bénéficier d’un regain d’intérêt, à quelques jours de la date butoir pour l’obligation obligatoire des soignants et des pompiers.

Les mêmes slogans et une seule demande : le retrait du pass sanitaire jugé liberticide par les manifestants. Dans les rangs de la manifestation, des personnels soignants, contraints à l'obligation vaccinale à partir du 15 septembre sous peine d'être suspendus.

À Besançon, le cortège est parti à 14h30 de la place de la Révolution avant un tour de ville et une prise de paroles place du 8 septembre appelant notamment à la mobilisation le  mercredi 15 septembre 2021 en début d'après-midi devant l'entrée de l'hôpital Minjoz.

Vers 16h30, la manifestation a commencé à se disloquer. Une heure plus tard, il n'y avait quasiment plus de perturbations sur le réseau de transport urbain Ginko.

© B

En France, après trois week-ends de baisse, les autorités tablent sur un sursaut de la mobilisation, coalition hétéroclite d'antivax, de proches des "gilets jaunes", de militants d'extrême droite ou, plus généralement, d'adversaires politiques du gouvernement.

"On est au pied du mur. Le 15 septembre, des collègues et moi allons être suspendus sans salaire. Le système de santé n'avait pas besoin de ça", désespère Corinne, aide-soignante depuis 30 ans, venue de Franche-Comté pour manifester à Paris.

Ces manifestations interviennent au lendemain de la mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" de l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans le cadre de l'enquête ouverte par la Cour de justice de la République (CJR) sur la gestion gouvernementale de l'épidémie de Covid-19.

Le seuil symbolique des 50 millions de personnes ayant reçu une première dose de vaccin, prévu par le gouvernement pour fin août puis début septembre, n'est toujours pas atteint.

Obligatoire depuis le 21 juillet dans les lieux accueillant plus de 50 personnes, le pass sanitaire a été étendu à l'accès aux hôpitaux, sauf urgences, aux bars, aux grands centres commerciaux et aux 1,8 million de salariés au contact du public.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.32
légère pluie
le 19/07 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
87 %