Envolée des prix des carburants : des différences locales en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 10/02/2022 - 12:00
Mis à jour le 10/02/2022 - 12:19

En Bourgogne-Franche-Comté, 80% des actifs utilisent leur voiture pour se rendre au travail. Avec la flambée des prix des carburants, les automobilistes sont à la recherche des meilleurs prix parmi les 613 stations-service de Bourgogne-Franche-Comté. Dans sa toute dernière étude, l’Insee Bourgogne-Franche-Comté a analysé les prix des carburants et noté des écarts de l’ordre de 4 à 6 centimes au litre selon le carburant.

Après des hausses surtout marquées au 1er trimestre et en septembre 2021, la recherche du carburant le moins cher. Le budget consacré aux transports est en moyenne de 11% du budget disponible des Français. Le carburant représente à lui seul 3,2% de ce budget Et encore, ces chiffres datent de 2017…

"Les ménages les moins aisés qui utilisent leur véhicule pour se rendre au travail sont particulièrement pénalisés" Insee Bourgogne-Franche-Comté

"Globalement, les prix sont légèrement plus faibles dans l’urbain" analyse l'Insee Bourgogne-Franche-Comté, mais avec des écarts parfois plus marqués localement.  "Dans les zones d’emploi de Montbéliard et Autun, ils sont inférieurs de 3 % en moyenne à ceux des zones d’Avallon et Châtillon-Montbard. Cela se traduit par une différence de 4 à 6 centimes au litre selon le carburant…" La forte présence de stations de grandes surfaces dans la zone peu étendue de Montbéliard favorise en effet la concurrence et donc des prix moins élevés.

Sur des territoires moins étendus, les écarts de prix sont plus marqués. Ils varient ainsi de 6 à 9 % en moyenne d’une intercommunalité à l’autre. "Les prix des carburants sont, par exemple, significativement moins chers sur Valdahon et Fleurey-sur-Ouche et plus élevés sur Cluny et Montbard : 7 % d’écart pour le SP98, 5 % d’écart pour le gazole et l’E10 et 3 % pour le SP95."

Des disparités locales sont donc relevées en Bourgogne-Franche-Comté à l’échelle des 21 zones d’emploi. D’une zone à l’autre, ces différences de prix observées dans l’ensemble des stations-service sont "de 4 % en moyenne pour l’E10, 3 % pour le gazole et le SP95 et 2 % pour le SP98". Soit des différences de 4 à 6 centimes d’euros au litre.

Des augmentations de 0,8 % (GPL) à 21 % (gazole)

Le prix du gazole a augmenté de 21 % en moyenne en 2021 dans les 613 stations-service recensées en Bourgogne-Franche-Comté. Le diesel est d'ailleurs le carburant le plus utilisé en France avec 77% des volumes vendus en 2019.

La hausse est de 20 % pour l'essence SP98, SP95. Le prix du superéthanol E85, a augmenté de 7 % et le GPL de 0,8 %. Ces deux derniers carburants sont plus difficiles à trouver puisqu'ils ne sont respectivement disponibles que dans 17 et 11% des points de distribution de la région.

La France figure parmi les pays de la zone euro où les prix des carburants sont les plus élevés. Ils sont taxés à hauteur de 56 % pour le gazole.

Où trouver du carburant moins cher ?

Sans surprise, les prix sont plus élevés sur autoroute : + 11% en moyenne, en raison selon les distributeurs des couts d'exploitation supérieurs (24h24, personnels, locaux…). Les stations hors autoroute sont, pour environ 60 % d’entre elles, des stations de grandes surfaces.

"Le carburant y est considéré comme un produit d’appel" note Davd Brion, auteur de l'étude. "Ces dernières pratiquent des prix généralement plus homogènes et globalement 3 à 4 % plus faibles que les autres." Par ailleurs, les prix du gazole et du SP95 sont "globalement un peu plus faibles dans l’urbain dense qu’ailleurs", de 1 à 2 % moins chers que dans le rural autonome.

1 Commentaire

21 % d'augmentation............nos salaires ne suivent pas ????????????
Publié le 13 fevrier 2022 à 20h33 par robert macarena • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.75
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
93 %