Eric Dupond-Moretti à Besançon : "1400% de condamnations en plus" pour des rodéos urbains en France

Publié le 25/01/2022 - 15:30
Mis à jour le 25/01/2022 - 15:39

Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti était en visite officielle ce mardi matin à Besançon pour parler des rodéos urbains. Avant de se rendre au CFA Hilaire de Chardonnet, il est passé par le palais de justice rue Mégevand.

Au palais de justice, le ministre a rencontré des magistrats, personnels et partenaires liés à la lutte contre les rodéos urbains et s’est rendu au CFA Hilaire de Chardonnet… Pourquoi ? Quel rapport ?

Parce que le CFA Hilaire de Chardonnet est en quelque sorte l’un des derniers maillons dans la lutte contre les rodéos urbains. Comme nous vous en informions en avril 2021, sous convention avec le commissariat de Besançon, ce centre de formation reçoit des engins à des fins pédagogiques. Saisis dans le cadre d’affaires de rodéos urbains, au lieu d’être envoyés à la destruction administrative, les motos et scooters ont une nouvelle vie entre les mains des formateurs et apprentis en mécanique du CFA pour leurs travaux pratiques.

"On paie cash !"

Éric Dupond-Moretti a expliqué que dans le cadre de la lutte contre les rodéos motorisés et "face à ces incivilités du quotidien, nous répondons par des mesures de justice du quotidien."

Après une première loi en 2018 aggravant les peines encourues par les amateurs de rodéos, puis à la suite de la loi de 2021 permettant des alternatives aux poursuites avec à la fois des peines complémentaires et des peines principales, "les résultats sont au rendez-vous de nos espérances : en quelques années, c’est 1400% de condamnations en plus", affirme le ministre.

De plus, les forces de l’ordre confisquent les engins motorisés "à chaque fois que c’est possible". L’ancien avocat indique que "c’est une réponse directe, parce que ce sont des délinquants qui sont jeunes en général et qui comprennent ce message, on paie cash !"

Le ministre a également mis en avant le "recyclage" des engins confisqués "qui terminent leur course" dans les centres de formation "où les élèves travaillent et apprennent le métier qu’ils ont choisi."

Un apprenti mécanicien au CFA Hilaire de Chardonnet à Besançon. © Alexane Alfaro

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

Inclusion professionnelle par le sport : le Crédit Agricole Franche-Comté signe un partenariat avec l’Apels

Ce jeudi 28 avril, le directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté, Franck Bertrand a signé officiellement un partenariat avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) afin de mettre en place un programme qui permettra “d’accompagner les jeunes, par le sport, jusqu’au monde du travail et leur donner des portes d’entrées vers des entreprises du territoire franc-comtois”.

UBFC : 4 présidents d’agglomérations de Franche-Comté exigent « le respect des accords politiques »

Dans un communiqué commun du 26 avril 2022, Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Damien Meslot, président de Grand Belfort, Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard et Alain Chrétien, président de Vesoul Agglo s’unissent pour exiger du président de l’Université de Bourgogne et du président de Grand Dijon "le respect des accords politiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche". Explications.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.91
pluie modérée
le 20/05 à 21h00
Vent
2.74 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
99 %

Sondage