Alerte Témoin

Et si tu donnais ton vieux téléphone portable ?

Publié le 13/02/2014 - 18:54
Mis à jour le 13/02/2014 - 19:53

Le Lycée Jules Haag à Besançon et Orange ont signé ce jeudi 13 février 2014 une convention pour la collecte d’anciens téléphone portables. Objectif : sensibiliser les lycéens à l’écocitoyenneté autour des questions énergétiques. 

C’est une première en Franche-Comté . Un lycée s’associe à la collecte d’un opérateur de téléphonie pour recycler les téléphones mobiles usagés. En 2013, Orange a collecté 13 plus de 740 000 mobiles en France et 1,5 million en Europe. Guy Flauder, proviseur du lycée Lycée Jules Haag et Daniel Bonnet délégué régional d’Orange en Franche-Comté ont donc signé une convention ce jeudi 13 février 2014 en début d’après-midi en présence de 35 élèves de  1ère STI 2D  (Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable)et de trois de leurs professeurs et du proviseur adjoint.

Ces élèves vont devoir sensibiliser tous les élèves du Lycée pour collecter le maximum de téléphones mobiles usagés. Des collecteurs ont ainsi été installés dans l’établissement pour récupérer les mobiles, batteries ou chargeurs usagés dont les utilisateurs n’ont plus besoin. 

Orange apporte au Lycée Jules Haag une solution   opérationnelle de collecte et de recyclage des mobiles usagés, qui s”appuie sur l’économie sociale et solidaire. “En France, 100 millions de mobiles  usagés  dorment dans les tiroirs » explique l’opérateur.  “C”est pourquoi, Orange a mis en place depuis 2009 un dispositif de collecte-recyclage entre la France et l'Afrique en partenariat avec Emmaüs. En France, une fois collectés, les mobiles sont triés, aux Ateliers du Bocage, membre d’Emmaüs”.

12 000 mobiles collectés représentent un emploi d’insertion créé en France.  100.000 mobiles collectés équivalent à la création d’un atelier de collecte et de six  emplois en Afrique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Covid-19 : maintien des concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et des Etudes de Santé

La situation sanitaire étant devenue plus favorable, la phase 2 du déconfinement se met progressivement en place. Ainsi, le calendrier des concours post-concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) et en santé prévus, après concertation avec les formations, pour être organisés entre le 20 juin et le 7 août, est confirmé.

Y aura-t-il des sessions de rattrapage du baccalauréat en Franche-Comté ?

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire liée au covid19, des aménagements des examens nationaux comme le baccalauréat ont été décidés : l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire. Pour celles et ceux qui n'auront pas leur baccalauréat de cette façon, des sessions de rattrapages seront programmées comme l'a déclaré ce vendredi 29 mai Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon.

Réticences à la réouverture des écoles : « Cela fait partie des efforts de persuasion que nous avons à faire » (Recteur)

Des communes telles que Besançon ne souhaitent pas rouvrir toutes les écoles pour diverses raisons. Pour le recteur de l'Académie de Besançon, "il y a un effort à faire (…) aujourd'hui le département du Doubs est à 82% des ouvertures des écoles, il faudra que nous soyons à 100% au cours du mois de juin", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi 29 mai 2020.

Le Club lecture : « L’appel de la Forêt » (dernier chapitre)

La lecture du soir... • Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invite à une lecture tous les soirs. Après le chapitre 5 de L'appel de la forêt de Jack London, la lecture se poursuit aujourd'hui, avec le dernier chapitre de l'histoire...        

Places dans les cantines scolaires de Besançon : des parents d’élèves inquiets pour la rentrée 2020

Dans un communiqué du 26 mai, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) et le collectif "Cantines en colère" à Besançon s'inquiètent des capacité d'accueils des enfants dans les cantines de Besançon pour la rentrée 2020. Ils demandent notamment la mise en place à la rentrée d’un double service dans les écoles maternelles, de tout mettre en œuvre pour augmenter la capacité d’accueil dès la rentrée prochaine ou encore une communication transparente avec les parents pour évoquer les problématiques et trouver des solutions adaptées au cas par cas dans les écoles.

« La réussite de la prochaine rentrée de l’apprentissage dépendra de la capacité des entreprises à proposer des contrats aux jeunes alors qu’elles n’auront pas encore surmonté la crise »

Face à la crise du Coronavirus, le secteur de la métallurgie a subi un violent coup d’arrêt en Franche-Comté, région très industrielle dans laquelle l’interdépendance entre les différents secteurs d’activité est forte. Pour le président de l’UIMM Franche-Comté, Jean-Luc Quivogne, "la réussite de la reprise de l’activité dans cette nouvelle période de sortie progressive du confinement est donc vitale pour toutes nos entreprises et c’est par l’engrangement des commandes qu’elles pourront se relever. Le futur plan national de relance du Gouvernement sera déterminant".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.77
légère pluie
le 04/06 à 15h00
Vent
3.58 m/s
Pression
997 hPa
Humidité
52 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune