Eté 2019 : les campings ont eu un fort succès Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 28/11/2019 - 12:01
Mis à jour le 05/12/2019 - 16:48

L’Insee Bourgogne Franche-Comté a publié un bilan de la fréquentation des campings de la grande région pendant l’été 2019.

Camping du Val de Bonnal dans le Doubs ©Camping du Val de Bonnal ©
Camping du Val de Bonnal dans le Doubs ©Camping du Val de Bonnal ©

Au cours de la saison d’été 2019, la fréquentation progresse de 1,8 % dans les hôtels et campings de la région par rapport à la saison 2018, retrouvant son niveau de 2017. Dans les campings, la fréquentation est portée par la hausse conjuguée de la clientèle résidente (en provenance de France) et non résidente (en provenance de l’étranger). Dans l’hôtellerie en revanche, la fréquentation est légèrement en baisse. La faible hausse de la clientèle résidente ne permet pas de compenser la baisse de la fréquentation des non-résidents.

Au cours de la saison d’été, d’avril à septembre, les campings et les hôtels de la région ont totalisé 7,4 millions de nuitées. Avec une hausse de 1,8 % par rapport à la saison précédente, la fréquentation progresse et retrouve son niveau de l’été 2017. Le nombre de nuitées des résidents augmente de 2,2 % et celui des nuitées des non-résidents de 1,4 %. En France métropolitaine, la fréquentation dans les hôtels et campings augmente de 2,1 %. La région se situe au 7e rang quant à l’évolution de ses nuitées, devant l’Île-de-France et les régions du Sud-Est, mais derrière la Bretagne, la Normandie et la Nouvelle-Aquitaine. Le beau temps généralisé et les périodes de fortes chaleurs ont pu défavoriser les régions méditerranéennes et pousser les touristes vers des destinations au climat plus tempéré. En Bourgogne-Franche-Comté, la fréquentation de l’hôtellerie de plein air progresse tandis que celle de l’hôtellerie classique est en légère baisse.

Hôtels : une fréquentation quasiment stable

Dans la région, les hôtels ont enregistré 4,3 millions de nuitées, soit sensiblement le même chiffre que la saison précédente. Les nuitées des résidents, qui représentent les deux tiers des nuitées, progressent de 0,4 % alors que celles des non-résidents diminuent de 1,6 %. Comme lors de chaque saison d’été, les résidents belges et allemands ont le plus séjourné dans les hôtels de la région. Leur fréquentation progresse respectivement de 0,9 % et de 0,6 %. Pour les résidents britanniques, la fréquentation est la plus faible de ces cinq dernières années ; elle baisse de 11,5 % par rapport à 2018. Les nuitées des résidents hollandais sont également en baisse avec - 5,1 %.

Les résidents chinois, en dépit d’une baisse de fréquentation de 2,5 %, totalisent 160 000 nuitées, plus que les Britanniques et autant que les Hollandais.

La hausse des nuitées concerne la moitié des départements, surtout le Doubs et le Territoire de Belfort, respectivement + 0,8 % et + 1,2 %. Dans le Doubs, l’activité est soutenue par la progression de la clientèle non résidente. En revanche, la fréquentation est en repli dans la Haute-Saône et l’Yonne. Dans ce département, c’est la conséquence d’une baisse conjointe des clientèles résidente et non résidente.

Campings : forte hausse de la fréquentation

Avec près de 3,1 millions de nuitées dans les campings en Bourgogne-Franche-Comté, la fréquentation a progressé de 5 % grâce à la hausse conjuguée des clientèles résidente (+ 5,7 %) et non résidente (+ 4,2 %). Les emplacements locatifs connaissent une progression depuis plusieurs années. Les séjours y durent en moyenne deux fois plus longtemps que sur les emplacements nus.

Les nuitées des principales clientèles non résidentes sont en augmentation, notamment les trois plus représentées, en provenance des Pays-Bas, d’Allemagne et de Belgique. La fréquentation suisse est à son plus haut niveau. À l’inverse, la fréquentation britannique, en hausse la saison précédente, est désormais en net repli.

La fréquentation des établissements de plein air augmente dans tous les départements excepté le Doubs. Dans ce département, la fréquentation est en baisse malgré une progression de la fréquentation des résidents. Dans le Jura qui offre la plus grande capacité de la région, le nombre de nuitées progresse de 2,9 %, porté par la clientèle résidente.

Infos +

Avertissement

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées rétropolées en 2018, mais n’a pas d’impact sur les évolutions. A partir de janvier 2019, par souci de qualité, le questionnaire a été modifié afin d’améliorer l’observation du pays de résidence de la clientèle et de mieux estimer la répartition des nuitées et des arrivées entre résidents et non-résidents quand le pays de résidence n’est pas connu.

Définitions 

  • Arrivées ou séjours : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel.
  • Nuitées : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel. Un couple séjournant 3 nuits consécutives dans un établissement correspond à 6 nuitées de même que 6 personnes séjournant chacune une nuit.
  • Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres d’hôtels occupées et le nombre de chambres d’hôtels effectivement disponibles (en tenant compte des fermetures diverses).
  • Durée moyenne de séjour : rapport entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées.
  • Nombre moyen de personnes par chambre occupée : nombre total de nuitées rapporté au nombre de chambres occupées.
  • Emplacement nu : emplacement dépourvu de toute forme d’hébergement. Y compris ceux réservés pour stationnement des campings-cars.
  • Emplacement locatif : emplacement doté d’un hébergement de type bungalow, bungatoile, mobile-home.
  • Clientèle résidente : clientèle résidant habituellement en France.
  • Clientèle non résidente : clientèle résidant habituellement hors de France.

(Communiqué de l'Insee Bourgogne Franche-Comté)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise énergétique : dès ce lundi, France Télévisions va diffuser une météo de l’électricité

Face à la crise énergétique, France Télévisions s'est engagé à sensibiliser les Français sur les gestes à mettre en oeuvre pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, en relayant notamment Ecowatt, la météo de l'électricité, dès ce lundi 3 octobre sur ses antennes.

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.86
partiellement nuageux
le 03/10 à 15h00
Vent
3.96 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
63 %

Sondage