Expulsion de la famille Dibrani : C. Jeannerot, E. Alauzet et B. Romagnan s'expriment

Publié le 17/10/2013 - 18:28
Mis à jour le 18/10/2013 - 16:09

Dans des communiqués de ce jeudi 17 octobre, Claude Jeannerot, sénateur PS du Doubs, Eric Alauzet, député EELV du Doubs et Barbara Romagnan, députée PS du Doubs, se sont respectivement exprimés au sujet l'expulsion de la famille Dibrani. 

PUBLICITÉ

Claude Jeannerot « comprend et je partage l’émotion suscitée par le cas de la jeune Léonarda », il ajoute que « elle est bien légitime lorsqu’elle met en cause une enfant ou un adolescent, par définition fragile, et que nous avons pour premier devoir de protéger dans le cadre de sa scolarité ».

Il précise que « rien ne justifie les anathèmes et les condamnations prononcées sans appel et le plus souvent sans connaissance précise des éléments du dossier, à l’encontre du Préfet ». Le sénateur indique également que « je soutiens l’initiative conjointe du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur de diligenter une enquête administrative qui seule pourra définir précisément les responsabilités de chacun. »

Un « véritable drame humain »

Pour Eric Alauzet, « il est grand temps d’apaiser la société et que la France et l’Europe dégagent des solutions sur le devenir des populations concernées ». Il qualifie les conditions d’expulsion de Léonarda de « désastreuses » et d’un « véritable drame humain pour elle, l’ensemble de sa famille, ses camarades de classe et la communauté éducative (…) dans un période difficile où des populations entières, notamment les étrangers, sont stigmatisées, où règnent un climat délétère, d’intolérance et de rejet ».

Par ailleurs, le député indique qu’il rejoint les termes de la déclaration du Premier ministre lorsqu’il a annoncé une enquête administrative qui sont les suivants : « Je suis très attaché au principe du droit mais la base de l’Etat républicain, c’est aussi la fraternité et l’humanité. » Il ajoute que « compte tenu des éléments objectifs dont je dispose, il faut se garder d’incriminer qui que ce soit. L’enquête dira ce qu’il en est réellement. » 

« Expulser des étrangers a également un coût »

Dans son communiqué, Barbara Romagnan aborde le sujet du coût d’une expulsion : « les coûts de la politique de rétentions et d’expulsion sont conséquents : l’Etat dépense 394 millions d’euros pour les seuls centres de rétention, selon une estimation d’un rapport du Sénat ; 42 millions pour les billets d’avion, train ou bateau. Le Sénat a estimé au total à un peu plus 20 000 euros le coût d’une expulsion. Dans la mesure où la plupart du temps, les étrangers reviennent, (au péril de leur vie, le drame de Lampedusa l’a encore montré dernièrement), on peut raisonnablement estimer que cet argent n’a servi à rien. Il est perdu alors qu’il pourrait être investi dans un service public d’apprentissage de la langue par exemple ».

La députée indique également que « le fait d’avoir respecté la législation n’exonère en rien du reste, et notamment du respect de nos engagements internationaux protégeant l’intérêt supérieur de l’enfant et interdisant de recourir à tout traitement dégradant ».

Elle parle aussi d’un « déracinement majeur » pour les enfants de la familles Dibrani : « Les enfants de cette famille Rom étaient scolarisés depuis près de 4 ans en France. Le dernier enfant y était né. Il s’agit donc d’un déracinement majeur. Les conditions d’interpellation de la jeune fille sont évidemment traumatisantes ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.57
couvert
le 20/10 à 6h00
Vent
3.06 m/s
Pression
1006.3 hPa
Humidité
93 %

Sondage