Expulsion de Leonarda : M. Valls, devra-t-il démissionner ?

Publié le 19/10/2013 - 13:55
Mis à jour le 19/10/2013 - 13:59

Après avoir reçu, ce samedi matin, le rapport de l’Inspection générale de l’administration sur les modalités d’éloignement de Léonarda Dibrani, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en a présenté le contenu et les conclusions au Président de la République et au Premier ministre, en présence du ministre de l’Education nationale.

479px-manuel_valls_11166_mutualite.jpg
©G. Garitan/http://commons.wikimedia.org
PUBLICITÉ

Après avoir écourté sa visite aux Antilles, ce dernier a reçu dans la matinée le rapport de l’enquête administrative sur l’expulsion controversée de la collégienne Leonarda Dibrani. « Le rapport a été remis au ministre à 09H30 place Beauvau par Marc Abadie, chef du service de l’Inspection générale de l’administration (IGA), et Jean-Pierre Battesti, inspecteur général de l’IGA », affirme-t-on dans son entourage.

Dans ses conclusions, ce rapport explique que si les forces de l’ordre « n’ont pas fait preuve du discernement nécessaire », l’expulsion de la famille de Leonarda est néanmoins « conforme à la réglementation en vigueur ». Afin d’éviter qu’une situation similaire ne se reproduise, le rapport recommande par ailleurs de « proscrire » les interventions dans « le temps scolaire ».

François Hollande s’exprimera samedi depuis l’Elysée sur l’affaire, après avoir reçu au palais présidentiel le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ainsi que les ministres de l’Intérieur et de l’Education, Manuel Valls et Vincent Peillon, d’après les informations recueillies par le Huffington Post auprès de la présidence. Il s’agira d’une « courte déclaration télévisée du président de la République », a-t-on précisé de même source.

Un retour en France entraînerait « automatiquement le ministre de l’Intérieur à la démission »

L’enquête administrative, commandée mercredi, devait dire si cette expulsion était conforme au droit. « S’il y a eu faute, l’arrêté de reconduite à la frontière sera annulé », avait assuré mercredi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Le gouvernement doit maintenant dire si la jeune Leonarda, voire sa famille, peut rentrer en France. Il s’agirait d’un revers pour Manuel Valls, qui a affirmé mercredi, sans attendre les résultats de l’enquête qu’il venait de lancer, que l’expulsion s’était déroulée « dans le respect du droit ».

Selon l’un de ses prédécesseurs UMP place Beauvau, François Baroin, un retour en France entraînerait « automatiquement le ministre de l’Intérieur à la démission » apprend-on dans le Huffington Post.

Sanctuarisation

La présidence française avait déjà évoqué une possible sanctuarisation, non seulement de l’école comme c’est déjà le cas mais aussi du « temps de vie scolaire » pour éviter qu’une expulsion ne puisse interrompre la scolarité d’un jeune dont la famille n’a pas obtenu de permis de séjour en France.

« Sur la base (du) rapport, nous en parlerons avec le président de la République et le Premier ministre » samedi, avait précisé la veille Manuel Valls. « S’il faut sanctuariser l’école, nous le ferons », mais « attendons les résultats » de l’enquête, avait-il ajouté, précise le Huffington Post.

Pour le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, les expulsions ne peuvent pas intervenir « dans le cadre de la scolarité ». Son collègue des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit espérer une solution à la fois « humaine » et respectueuse des « principes ».

Le président François Hollande est resté silencieux, mais sa compagne, Valérie Trierweiler, a déclaré vendredi qu’on « ne franchissait pas certaines frontières » et que « la porte de l’école en était une » apprend-on du Huffington Post.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.46
peu nuageux
le 19/09 à 9h00
Vent
5.19 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
49 %

Sondage