Fête nationale : faute de fusées, Auxerre annule son feu d'artifice

Publié le 13/07/2017 - 16:21
Mis à jour le 13/07/2017 - 16:23

La ville d’Auxerre et d’autres communes, notamment dans l’Hérault, ont été contraintes d’annuler jeudi le feu d’artifice de la fête nationale, en raison « de la défaillance de dernière minute de l’artificier », a annoncé la mairie du chef-lieu de l’Yonne.

 ©
©

"La société Pyragric a informé la mairie le 13 juillet au matin qu'elle ne serait pas livrée en temps et en heure" pour le feu d'artifice prévu le soir même, a précisé la ville d'Auxerre dans un communiqué publié sur son site internet.

Selon la ville, "près d'une centaine" de communes qui ont "choisi ce même prestataire" seraient "également contraintes d'annuler ce grand rendez-vous populaire", dont "plusieurs villes dans l'Hérault". La mairie "se réserve le droit de poursuivre l'entreprise pour ce désengagement", a-t-elle ajouté. La direction de la société Pyragric, basée en région lyonnaise, n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le prestataire "nous a avertis ce matin vers 09H45. Il aurait passé des commandes (de fusées) en Chine qui n'ont pas été livrées", a complété une porte-parole de la ville d'Auxerre, qui accueille chaque année 20.000 personnes à son feu d'artifice.

La commune de Sens, deuxième ville du département, avait fait appel à la même entreprise, mais espérait pouvoir maintenir son feu d'artifice, programmé vendredi soir.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19
couvert
le 26/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
74 %