FI contre le nouveau projet de poulailler industriel à Flangebouche

Publié le 17/05/2019 - 17:49
Mis à jour le 17/05/2019 - 17:49

Le groupe France Insoumise du Doubs appelle à la mobilisation ce dimanche 19 mai 2019 face au projet « bis » de poulailler industriel à Flangebouche, après le repoussement du premier.

 ©
©

Après un « grand nombre de contributions citoyennes opposées au projet » et une pétition signée « massivement » et après l’avis négatif du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst), le projet industriel d’un élevage de 33 000 poulets avait été repoussé.

Un nouveau projet mais les mêmes problématiques

Un nouveau projet pour l’élevage de 29 000 poulets « seulement » a été déposé « pour contourner certains seuils d’autorisation administrative. »

Pour la France Insoumise, « il reste un projet aberrant au plan économique, social et environnemental :

  • Nocif pour l’environnement, tant les déjections des volailles sont polluantes en particulier pour les sources et les rivières dans cette région de relief karstique. 
  • Nocif pour les poulets vu les conditions d’élevage qui représentent une forme de maltraitance.?Ce projet, pas plus que le premier, n’est acceptable."

Pour les membres de FI, le projet  doit « tout simplement être abandonné au profit d’un projet durable, respectueux de l’environnement et des animaux et inscrit dans une vocation locale de fourniture d’une alimentation de qualité. »

La France Insoumise rappelle ses propositions pour la transition agricole et la rémunération des producteurs, l’écologie et le bien-être animal.

Appel à la mobilisation à Flangebouche

Les groupes d’action de la France Insoumise du département du Doubs appellent à se mobiliser et à participer au rassemblement à Flangebouche (lieudit la Creuse), dimanche 19 mai 2019 à 14h, organisé par l'association « Bien Vivre à Flangebouche » et par la Confédération Paysanne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La situation de l’apprenti du boulanger de Besançon en grève de la faim est régularisée

+ réaction de la maire de Besançon • Stéphane Ravacley, boulanger de la rue Rivotte à Besançon, a gagné son combat. Son apprenti d'origine guinéenne, Laye Traoréiné, a été régularisé, apprend-on ce 14 janvier 2021. Après plus d'une semaine de grève de la faim, le boulanger avait fait un malaise ce mardi vers 8h30. Il avait été conduit aux urgences de Besançon.

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.

Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : « Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention »

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s'est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Sondage – Pensez-vous que la grève de la faim de Stéphane Ravacley est utile pour éviter l’expulsion de son apprenti guinéen ?

Depuis le 3 janvier dernier, Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon est en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fadé Traoréiné. Pensez-vous que cette action est utile au jeune homme pour rester à Besançon et éviter l'expulsion ?
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -2.53
partiellement nuageux
le 16/01 à 0h00
Vent
2.55 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
99 %

Sondage