Fin de vie : Jacques Grosperrin veut "un vrai débat de société, sans précipitation"

Publié le 07/04/2021 - 15:30
Mis à jour le 08/04/2021 - 08:57

L'Assemblée nationale s'apprête à débattre d'une proposition de loi visant à garantir et renforcer les droits des personnes en fin de vie. Le sénateur LR du Doubs Jacques Grosperrin n'est pas défavorable à de nouvelles perspectives "mais dans des limites claires et parfaitement encadrées".

Jacques Grosperrin (9/02/21)  © Capture Sénat
Jacques Grosperrin (9/02/21) © Capture Sénat

Le Sénat s'était saisi de la question du suicide assisté le 11 mars 2021. "Chacun exprime, en conscience, son avis. Il convient, sur un sujet si sensible, d'éviter les complaisances ou suivismes politiques qui ne seraient pas à la hauteur", selon Jacques Grosperrin.

Il dit être "surpris qu'aussi peu de Français connaissent les dispositions de la loi Claeys-Leonetti, sans parler de celles des directives anticipées. Une loi qui évite l'acharnement thérapeutique n'est pas une loi aui autorise l'euthanasie. Le législateur doit se préoccuper de ce qui existe déjà. Il faut dénoncer l'inadaptation du droit actuel à certaines maladies ou situations, et rechercher les solutions appropriées. Mais ces solutions ne doivent laisser place à aucune possibilité de dérives."

"Des limites claires et parfaitement encadrées"

Pour ce sénateur, "l'ouverture de l'euthanasie à de nouveaux champs considérables de patients serait inquiétante. La liberté de conscience des médecins est en jeu. Il en va des limites qui nous interrogent tous philosophiquement sur le sens même de la vie. Certains vont jusqu'à souhaiter, derrière leurs propositions, une véritable rupture de civilisation."

"Tout cela justifie un débat de société très large qui ne saurait se limiter aux parlementaires ou aux militants. La situation actuelle de notre pays et la crise sanitaire en rendent les conditions d'organisation difficiles."

Jacques Grosperrin ne se dit pas défavorable à de nouvelles perspectives "mais dans des limites claires et parfaitement encadrées. Sans précipitation. Dans le respect de la liberté de chacun et de l’égalité de tous devant la mort". Il appelle à une "vigilance forte sur tout ce qui pourrait se traduire par une facilitation excessive du suicide. Nul ne doit se sentir indigne d’être en vie. La souffrance est évidemment intolérable. Mais beaucoup de légitimes précautions sont encore à prendre avant des évolutions aussi fondamentales."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid: Macron s’entretient avec une quinzaine de maires par visio jeudi

Emmanuel Macron réunit ce jeudi 15 avril 2021 vers 16h en visioconférence une quinzaine de maires "représentatifs des territoires et des sensibilités politiques" pour faire un point sur la crise sanitaire et l'épidémie du Covid-19. Il  présidera ensuite une réunion avec une dizaine de ministres pour examiner les protocoles de réouverture. 

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

J. Odoul : « Je ne suis pas blonde, moi !  » Une remarque qui ne passe pas…

"Je ne suis pas blonde, moi !" : la petite phrase du candidat RN à l'élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté face à Florence Portelli, vice-présidente LR de la région Ile-de-France fait le buzz. Julien Odoul y est accusé de sexisme primaire. Il s'en défend et parle d'un trait d'humour populaire.

Ce que vous devez savoir sur les élections régionales et départementales 2021

Initialement prévues en mars 2021, les élections régionales et départementales seront programmées les 20 et 27 juin 2021, avec des aménagements (campagnes dématérialisées encouragées, vote par procuration facilité, accélération de la vaccination pour les assesseurs, généralisation de l'ouverture des bureaux jusqu'à 20 heures). Ce qu'il faut savoir…  

Régionales et Départementales : décalage d’une semaine, meeting en plein air et vaccination des assesseurs ?

Jean Castex a obtenu ce 13 avril 2021 l'aval massif de l'Assemblée au maintien en juin des élections départementales et régionales, mais décalées aux 20 et 27 juin, avec des protocoles renforcés face à l'épidémie du Covid-19, après une polémique sur une consultation directe et in extremis des maires.

Annulation des festivals cet été : le sénateur Perrin écrit à la ministre de la Culture…

En 2021, le festival des Eurockéennes de Belfort est annulé pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-1. Le sénateur du Territoire de Belfort a écrit, le 9 avril dernier, à la ministre de la Culture, un courrier relatif aux attentes des forces organisatrices des festivals "à jauge debout".

Régionales : le Premier ministre devrait proposer de décaler le scrutin d’une semaine fin juin

Le Premier ministre Jean Castex va proposer mardi13 avril 2021 au parlement que les élections régionales et départementales aient bien lieu au mois de juin, "peut-être en décalant" le deuxième tour au 27 juin, selon le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.53
nuageux
le 15/04 à 21h00
Vent
3.22 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
53 %

Sondage