Foodwatch dénonce des "arnaques" en supermarché

Publié le 26/04/2023 - 11:02
Mis à jour le 26/04/2023 - 10:41

L’organisme Foodwacth, qui agit pour la défense des consommateurs, dénonce les "arnaques" dans les supermarché. Il dévoile une liste de 12 produits concernés dans une communiqué de ce mercredi 26 avril, qui sont vendus "plus chers au kilo ou au litre" en format "familial". 

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Des aliments vendus au format "familial", mais "plus chers au kilo ou au litre" : l'association Foodwatch, qui promeut la transparence dans l'agro-industrie et la distribution, a dénoncé dans un communiqué mercredi certains produits plus chers lorsqu'ils sont vendus en format "maxi" ou en lots.

"Avec l'inflation galopante, de nombreux consommateurs et consommatrices souhaitant faire des économies se tournent vers ce qu'ils pensent être de bonnes affaires", explique Foodwatch. Or, le prix au kilo des grands formats est parfois plus cher, en réalité, que le même produit dans un conditionnement standard, selon l’association.

Foodwatch, alerté par des consommateurs "agacés de trouver encore et toujours cette pratique dans les supermarchés", a "vérifié dans les drive et les rayons des principales chaînes de la grande distribution" et relevé début avril une liste de 12 produits dont le prix en formats spéciaux était au kilo plus élevé que le format standard.

La "shrinkflation"

L'inventaire des produits cités va des gnocchis, poêler Lustucru, dont le prix au kilo gonfle de 7 % entre le paquet de 300 grammes et celui de 500 grammes au Carrefour de Vannes, la bûche de chèvre Président qui prend 5,5 % au format maxi chez l'Hyper U de Saint-Avé (Morbihan). Autre exemple, la brioche tranchée Harrys, dont le prix au kilo au format maxi enfle de 6,2 % au E.Leclerc de Vannes.

Cette liste n'est pas exhaustive et le prix des denrées dépend de chaque magasin ainsi que du moment où il est mesuré, sachant qu'il est très volatil en période d'inflation. Mais Foodwatch estime que "chaque centime de plus payé au kilo ou au litre sur un format spécial est un centime de trop".

En septembre 2022, l'organisation avait alerté sur une pratique marketing voisine, la "shrinkflation", qui consiste à masquer la hausse de prix des produits en réduisant les quantités dans un emballage semblable. Une pratique légale à condition que la mention du poids de la denrée soit modifiée, mais qui peut induire en erreur les consommateurs.

"Ces abus devraient être interdits ou encadrés strictement comme le sont les promotions. Avec les consommateurs et consommatrices, nous interpellons donc le gouvernement", a déclaré dans le communiqué de Foodwatch sa chargée de campagnes, Audrey Morice.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.73
nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
90 %