Force Ouvrière s'inquiète du possible déménagement de l'Ehpad de Mamirolle

Publié le 20/06/2017 - 08:32
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:21

Force Ouvrière (FO) s'inquiète, ce 20 juin 2017, de la décision de l'Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté de "ne pas remplacer le poste de direction de l'EHPAD de Mamirolle".

PUBLICITÉ

 » Le Groupement Départemental Santé FO ainsi que les deux syndicats (FO) du CHS et de l’EHPAD sont inquiets concernant le maintien des lits de toutes les structures et la mobilité forcée des personnels entre les établissements. Ils craignent également qu’une telle opération ne se traduise par des suppressions de postes, notamment chez les personnels des services supports aux soins de chaque établissement » explique Force Ouvrière ».

Que s’est-il passé ?

Suite au départ de Madame Odile Krummenacher du poste de direction de l’EHPAD de Mamirolle et au refus de l’ARS de remplacer cette fonction, trois établissements ont répondu à l’appel d’offre de l’ARS pour reprendre le relais sous forme de direction commune, et c’est le Centre Hospitalier Spécialisé (CHS) de Novillars qui a été choisi avec Monsieur Jean-Xavier Blanc pour Directeur.

Un problème de financement

L’objectif à terme de l’ARS est la fusion des deux établissements. « Comment le CHS pourra-t’il financièrement dans un contexte de réduction budgétaire porter les projets d’investissements en cours de cet EHPAD (déménagement de l’antenne de Saône sur Mamirolle) en sachant, que Novillars a dû de nouveau contracter un emprunt conséquent pour le financement de la nouvelle Maison d’Accueil Spécialisée (42 lits en trois unités) et la Maisonnée ( 20 lits unité sanitaire pour patients au long cours) ? » demande FO.

Pour Force Ouvrière, les deux établissements, qui relèvent du secteur sanitaire pour l’un et du secteur médico-social pour l’autre, « doivent conserver leur entité et leurs personnels pour garantir l’accès aux soins en psychiatrie pour l’un et en gérontologie pour l’autre ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.36
partiellement nuageux
le 17/09 à 15h00
Vent
4.35 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
54 %

Sondage