Réservistes : formation de 28 stagiaires aux exercices de self-defense, d'interpellation, de menottage…

Publié le 30/10/2019 - 17:20
Mis à jour le 31/10/2019 - 18:17

Arrivés le 20 octobre 2019 à la caserne rue des Justices à Besançon, les 28 candidats poursuivent leur Préparation Militaire Gendarmerie (PMG) jusqu'au 3 novembre prochain. Ils deviendront ainsi "réservistes" au terme de ce stage de 15 jours lors d'une cérémonie militaire.

PUBLICITÉ

Interpellation, menottage, self-defense, maîtrise de l'adversaire, entraînements sportifs, sécurisation des lieux, la formation est active ce mercredi 30 octobre 2019 sur le parking de la caserne Capitaine Girardune partie des candidats s'entraînent sans relâche sous la pluie.

Nous avons rencontré Julie, 19 ans originaire de Lons-le-Saunier : "J'aimerais plus tard rentrer dans les douanes et cela me permet d'avoir un pied dans ce domaine-là. Ce qui me plait le plus, c'est le respect, l'autorité, le fait d'être entre camarades, la cohésion. Nous avons visité le CORG, eu des cours sur l'accueil, la maîtrise d'arme. Ce que je préfère c'est le self-defense".

Autre candidat, autre parcours de vie. À 39 ans, Jérôme voit ce stage comme "le début d'une deuxième vie". "Cela fait 20 ans que je travaille dans le service public et là j'entame une nouvelle carrière. Ce qui me plait le plus et que beaucoup de nos concitoyens ne connaissent pas, c'est l'envers du décor comme la protection des personnes. La gendarmerie est parfois vue comme une répression, mais avant tout elle est là pour protéger les personnes et les biens".

Qui peut devenir réserviste ?

Toute personne qui n'a pas été condamnée et qui réussit les tests et le stage de formation. Un réserviste "n'est pas uniquement un ancien gendarme", explique le Capitaine Petit, directeur du stage de la Préparation Militaire Gendarmerie. "Les anciens actifs représentent environ 33 à 36 % des réservistes, les 60 % restants sont des civils". Concernant la tranche d'âge,  il faut avoir au minimum 17 ans et au maximum 40 ans (42 ans sur dérogation).   

D'autres conditions sont nécessaires pour être admis à la PMG :

  • Être de nationalité française
  • Avoir satisfait aux obligations du service national, avoir suivi la JAPD ou JDC
  • Avoir une bonne condition psychologique
  • Être apte moralement et psychologiquement
  • Réussir les épreuves de sélection (tests psychologiques et entretien avec deux officiers)

Pour intégrer l'équipe des réservistes, il convient d'obtenir à l'issue du stage, le diplôme de gendarmerie adjoint de réserve (DGAR) encadrée par la gendarmerie.

Quelles sont ses missions ?

Les réservistes peuvent être appelés sur des "opérations qui sont prévues un mois à l'avance (lors de festivals, tour de France…), précise le directeur du stage qui poursuit : "ils peuvent également être un renfort ponctuel de brigade ou encore un renfort de dernière minute. Nous lançons alors un appel aux volontaires". Lors de l'épisode de l'ouragan IRMA balayant les Iles françaises de Saint-Barthélémy et Saint-Martin en 2017, des réservistes avaient été mobilisés et s'étaient rendus sur place en renfort.

Les réservistes peuvent donc participer :

  • Au service quotidien des unités (patrouille de surveillance, contact avec la population, aide, conseil et secours) ;
  • À des services d’ordre (manifestations sportives ou culturelles) ;
  • À des dispositifs de recherches ;
  • À des missions de sécurité publique ou de lutte contre la délinquance ;
  • À la gestion des conséquences des catastrophes naturelles, accidentelles ou provoquées. À l'encadrement des sessions de JDC ou de formation des réservistes.

Quelques chiffres concernant la Franche-Comté…

En phase de recrutement, l’antenne médicale a reçu 119 candidats. 42 candidats ont été déclarés inaptes à suivre la formation. La Section du Personnel de Réserve au niveau région a donc collationné 77 dossiers de candidatures. Après les tests, 60 étaient prêts à commencer la formation. Le commandement a limité la session 2019 à 40 stagiaires. Suite à des désistements ou inaptitudes, ce sont finalement 33 stagiaires qui ont intégré la PMG.

Actuellement, la PMG compte 28 stagiaires (11 femmes et 17 hommes). La moyenne d’âge est de 25 ans, avec un écart d’âge qui s’étend de 18 à 42 ans. (Cette promotion se compose : 34 % d’étudiants, 38 % d’employés du secteur privé 28 % sans emploi).  La réserve opérationnelle en Franche-Comté compte à ce jour 742 réservistes (291 dans le Doubs – 175 en Haute-Saône, 91 dans le Territoire de Belfort, 185 dans le Jura). L’objectif à terme est de compter 783 réservistes dans les effectifs.

Les infos +

Candidats :

  • Centre d’Information et de Recrutement

26 rue des Justices
Caserne Capitaine Girard
25031 BESANCON CEDEX
Tél : 03.81.40.50.47
courriel : cir.besancon@gendarmerie.interieur.gouv.fr

  • les sites officiels

MINOT@UR : Moyen d’Information Opérationnelle et de Traitement Automatisé de la Réserve www.minotaur.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Baromètre « Parlons vélo des villes cyclables 2019 » : donnez votre avis sur la vie à vélo dans votre commune

A la rentrée 2019, le Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) a lancé la seconde édition de l'enquête intitulée "Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019". L'occasion pour les habitants de toutes les villes de France de s'exprimer sur le sujet… L'enquête est ouverte jusqu'au 30 novembre 2019 !

Intoxication au monoxyde de carbone en hiver : les conseils du lieutenant-colonel Bringout

Avec le froid qui persiste depuis plusieurs jours en Franche-Comté, on a tendance à allumer les radiateurs à fond, faire un feu dans la cheminée, brancher des appareils pour se réchauffer, etc. Avec tout ça, attention aux intoxications au monoxyde carbone et aux incendies ! Voici les conseils du lieutenant-colonel Frédéric Bringout, sapeur-pompier du Doubs pour prévenir des risques…

Tri des déchets dans les entreprises : « Beaucoup d’efforts restent à fournir » selon la Dreal Bourgogne Franche-Comté

Selon la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Bourgogne-Franche-Comté, 50 % des tonnages éliminés en décharge dans notre région sont des refus de tri, dont la majorité proviennent de centres de tri de déchets d’activités économiques.

Dépôts sauvages à Chay : une promeneuse écrit une lettre ouverte « à l’indélicat-e »

Bénédicte, une promeneuse dans le secteur de Chay dans le Doubs, a constaté un dépôt d'ordures lundi 11 novembre alors qu'elle se baladait dans un bosquet, près de la Loue. Suite à cette trouvaille fort peu agréable, elle a décidé d'écrire et publier une lettre ouverte sur maCommune.info à l'intention de celui ou celle qui n'a pas trouvé "meilleur" endroit pour jeter ses déchets de carton, de bois, de plastique et de métal…

Paris 2024 labellisera la Bourgogne-Franche-Comté « Terre de Jeux 2024 » ce mercredi à Dijon

Mercredi 13 et jeudi 14 novembre 2019, une délégation de Paris 2024 conduite par Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques et Bernard Lapasset, président d’honneur, se rendra en Bourgogne-Franche-Comté afin de poursuivre la mobilisation des territoires. Quelques mois après le lancement du label "Terre de Jeux 2024" et quelques jours avant les premières labellisations de communes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.93
légère pluie
le 14/11 à 12h00
Vent
0.79 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
89 %

Sondage