Fracture numérique : plus de 200 écoles de la région retenues pour l'appel à projets ENIR

Publié le 06/01/2021 - 11:45
Mis à jour le 06/01/2021 - 11:45

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le Secrétariat général pour l’investissement ont publié en 2020 un appel à projets dont l’objectif était de poursuivre les actions engagées depuis 2017 à travers les appels à projets ENIR « Écoles Numériques innovantes et ruralité » visant à réduire la fracture numérique, particulièrement observée dans les écoles rurales. 

 © steveriot1/Pixabay
© steveriot1/Pixabay

En décembre 2020, cet appel à projets a permis de sélectionner 3 433 écoles, pour un financement global de 15 M€.

Avec cet appel à projets co-financé par les collectivités, l’État au titre du Programme d’investissements d'avenir (PIA) accompagne les écoles afin qu’elles bénéficient d'équipements numériques destinés à favoriser les apprentissages, à enrichir le lien avec les familles et à conforter l'attractivité de l'école et des territoires ruraux.

Voici la liste des écoles concernées :

Région publié par macommune

15 M€ se sont ainsi ajoutés en 2020 par le biais de cet appel à projet, avec le soutien du Secrétariat général pour l’investissement, aux 17,6 M€ déjà déployés en 2017 et 2019, portant ainsi le nombre d’écoles soutenues à plus de 7 200.

En concertation avec le comité des partenaires associant les représentants des collectivités territoriales, le cahier des charges de cet appel à projet "Label Écoles numériques 2020" a évolué afin que la labellisation puisse être sollicitée par des écoles qui n’avaient pas atteint un "socle numérique de base", tout en élargissant les critères, afin d’intégrer des communes dont le nombre maximum d’habitants étaient de 3 500 habitants (au-delà de la limite fixée à 2 000 pour l’AAP ENIR). Cet élargissement concerté des critères aura permis de toucher un plus grand nombre de communes.

"L’accompagnement de l’État sur cet enjeu ne se limite pas à cette action : ses efforts en la matière vont être amplifiés dans les toutes prochaines semaines par la mobilisation de moyens complémentaires", est-il précisé.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’université de Franche-Comté pilote un projet d’analyse sur l’intégration des migrants en Europe

Avec 12 partenaires venus des quatre coins de l'Europe, l'Université de Franche-Comté va analyser les processus d’intégration des migrants. Ce projet, d’un budget de 150.000 euros, est financé par le programme Europe pour les Citoyens du 1er mars 2021 au 31 août 2022. À terme, des recommandations seront proposées aux différentes institutions européennes.

Conseil départemental de l’Education nationale : FSU et FO boycottent l’instance de ce mardi

Les représentants FSU et FO au conseil départemental de l'Education nationale (CDEN) du territoire de Belfort ont décidé, ce mardi 6 avril de ne pas siéger dans cette instance avec le Préfet et le Conseil départemental dont l'ordre du jour était l'organisation de la rentrée 2021 dans le premier et le second degré.

Changement climatique : la Ville de Besançon démarrent les chantiers de rénovation dans les écoles et les crèches

Dans le "budget climat" 2021 de la Ville de Besançon voté en conseil municipal mercredi dernier, figure le nouveau schéma des écoles et des crèches. Il consiste en une amélioration thermique de ces établissements les protégeant ainsi du changement climatique et à diminuer leur consommation énergétique. Les premiers chantiers commenceront en juillet prochain.

Confinement : un accueil à Besançon pour les enfants des personnels de première ligne

Pour certaines catégories professionnelles, un accueil des enfants sera garanti. Le ministère de la Santé parle "d’un service de garde adapté à chaque territoire pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner."

Dans le Doubs, les principaux clusters des variants ont pour origine le milieu scolaire

La souche "classique" de la Covid-19 ne représente plus "que" 5% des cas dans le département du Doubs (7,5% au niveau national). 82 % des contaminations proviennent du variant Britannique et et peu plus de 11 % des variants sud africain et britannique. Selon l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, les principaux clusters sont détectés en milieu scolaire devant la sphère professionnelle.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.76
ciel dégagé
le 13/04 à 3h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
91 %

Sondage