France : "Pas d'autre alternative" qu'un déficit inférieur à 3% en 2017 selon P. Moscovici

Publié le 03/06/2016 - 15:53
Mis à jour le 03/06/2016 - 15:53

La France "n'a pas d'autre alternative" que de faire passer son déficit budgétaire sous la barre des 3% en 2017, a affirmé vendredi 3 juin 2016 le commissaire européen Pierre Moscovici, après l'appel de l'Eurogroupe à se montrer plus ferme avec Paris.

1-dsc_7766.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Nous serons vigilants, nous serons exigeants et il n’y a pas d’autre alternative que d’être en-dessous de 3% en 2017 », a déclaré le commissaire sur LCP. « La France a pris des engagements. Elle doit les tenir », a-t-il insisté.

« Il faut que ce soit vraiment sous 3% en 2017, vraiment »

Après les nouvelles dépenses annoncées récemment par le gouvernement français, M. Moscovici a insisté pour qu’elles n’aient pas d’impact sur les objectifs de déficit budgétaire. « Si ces dépenses sont faites, il faudra que l’équilibre soit respecté et que l’on passe en-dessous de 3% en 2017 », a martelé le commissaire. « Il faut que cet équilibre soit sérieux, que les choses ne soient pas optiques », a-t-il ajouté.

« Il faut que ce soit vraiment sous 3% en 2017, vraiment », a-t-il encore répété, en réaction aux déclarations dans le Figaro du président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, qui a appelé vendredi la Commission européenne à se montrer plus ferme avec la France. « Une chose est sûre: si la Commission n’affiche de fermeté qu’avec les petits pays, l’effet sera dévastateur pour la confiance entre les capitales de l’euro », a plaidé le ministre des Finances néerlandais et chef de file de l’Eurogroupe.

Le pacte de stabilité, renforcé suite à la crise de la dette, impose aux pays européens des plafonds de dette et de déficit public, sous peine de sanctions.

Mais la France, malgré ses promesses, n’a pas réussi à ramener sous 3% du PIB son déficit public et a obtenu plusieurs délais de grâce, le dernier en date jusqu’à 2017. Cette semaine, l’Espagne et le Portugal ont également échappé à des sanctions, Bruxelles ayant reporté de quelques mois sa décision sur le sujet, notamment en raison d’une échéance électorale en Espagne.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Les 3 B • En devenant communauté urbaine au 1er juillet 2019, le Grand Besançon passe un cap et se dote d'une marque d'attractivité déclinable par les différents acteurs publics et privés du territoire qui ont participé à sa co-construction : "Besançon, Boosteur de bonheur", plus qu'une promesse mais un véritable art de vivre à la bisontine que les différents acteurs locaux vont s'approprier

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.62
ciel dégagé
le 25/06 à 21h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1021.17 hPa
Humidité
81 %

Sondage