Franche-Comté : de jeunes majeurs sans papiers créent un collectif

Publié le 18/02/2021 - 17:27
Mis à jour le 19/02/2021 - 14:13

Arrivés lorsqu'ils étaient mineurs en Franche-Comté, de jeunes majeurs issus de différents pays se retrouvent aujourd'hui sans formation, sans logement ni couverture sociale. Ils viennent de créer le collectif JMSP (jeunes majeurs sans papier) pour demander aux préfectures de "reconsidérer leur dossier" et ainsi obtenir un titre de séjour et continuer leur vie...

 © Jeunes majeurs sans papiers Franche-Comte - Facebook
© Jeunes majeurs sans papiers Franche-Comte - Facebook

Après avoir passé 1 an, 2 ans, 3 ans ou plus en Franche-Comté en tant que mineurs isolés et sous la Protection de l'enfance, des réfugiés aujourd'hui jeunes majeurs se retrouvent sans ressource ni formation. "Nous avons perdu tout ce qui nous permettait d'être intégrés dans la société française : scolarisation, hébergement, couverture médicale, etc. nous nous sommes retrouvés à la rue après avoir été exclus de la Protection de l'enfance", indiquent-ils dans un communiqué transmis par l'association SolMiRé de Besançon.

Considérés comme des "fraudeurs"

Les préfectures de départements ont refusé de donner un titre de séjour à ces jeunes tout en leur délivrant une obligation de quitter le territoire français. "Raison invoquée pour ce refus : la police aux frontières n'a pas authentifié nos documents d'état civil et les préfets nous considèrent comme des fraudeurs", affirment-ils.

"Nous vivons constamment dans la peur"

C'est pourquoi ils ont décidé de créer leur collectif de "jeunes majeurs sans papier" avec pour objectifs donner un "message fort" aux préfectures et leur demander de "reconsidérer nos dossiers et de nous délivrer les titres de séjour dont nous avons besoin pour poursuivre nos formations (menuisier, cuisinier, électricien, mécanicien, couvreur, etc.) et avoir le droit de travailler. Actuellement, nous n’avons pas le droit de continuer nos apprentissages, nous n’avons plus de revenus et nous vivons constamment dans la peur."

 "De lycéens apprentis très motivés, nous avons été contraints à devenir des clandestins"

Ces jeunes adultes justifient leur souhait en expliquant avoir contribué à l'économie française, mais pas seulement : "nous avons également construit nos réseaux, nos cercles amicaux et sociaux (clubs sportifs, associations…) et le plus important, notre identité. Du statut d'adolescents, nous sommes passés à celui d'adulte. Puis de lycéens apprentis très motivés, nous avons été contraints à devenir des clandestins."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Plus de 300 motards en colère mobilisés ce samedi à Besançon

Suite au mouvement national initié par la Fédération Française des Motards en Colère Paris Petite Couronne, la Fédération Française des Motards en Colère du Doubs a appelé à la mobilisation ce 20 février 2021 pour légaliser la circulation en interfiles. Le rendez-vous était donné à 14h00 au parking Casamène de Besançon.

Franche-Comté : de jeunes majeurs sans papiers créent un collectif

Arrivés lorsqu'ils étaient mineurs en Franche-Comté, de jeunes majeurs issus de différents pays se retrouvent aujourd'hui sans formation, sans logement ni couverture sociale. Ils viennent de créer le collectif JMSP (jeunes majeurs sans papier) pour demander aux préfectures de "reconsidérer leur dossier" et ainsi obtenir un titre de séjour et continuer leur vie...

Les Josettes donnent un coup de pouce aux étudiants à Besançon

Créée en septembre 2020, l'association bisontine Les Josettes a pour objectif de venir en aide aux étudiant.e.s en difficulté, en particulier en cette période de grande précarité pour certain.e.s. La prochaine distribution de produits d'hygiène et de vêtements est prévue le 25 février à l'UFR SLHS (fac de lettre) à Besançon.

Déprime, solitude, angoisses… Quelques contacts pour prendre soin de soi en ce moment

Les crises économique et sanitaire ainsi que l'incertitude dans laquelle nous vivons depuis plusieurs mois ont des conséquences parfois graves sur notre bien-être mentale et psychologique. La Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole ont mis en ligne plusieurs contacts pour accompagner les personnes en détresse psychologique.

Emploi, services publics, précarité : 450 manifestants à Besançon

Pour la préservation et le développement de l’emploi et des services publics, contre la précarité : les organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL appellent à une journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle jeudi 4 février 2021. Sept rassemblements sont organisés en Franche-Comté dont une manifestation à 10h30 place de la Révolution à Besançon.

« J’ai gagné ! » – Retour en images sur l’action de Stéphane Turillon ce lundi midi à Cusance…

C'est aujourd'hui que l'un des restaurateurs les plus médiatisés de France, Stéphane Turillon, organisait ce lundi 1er février à midi une action pour demander haut et fort la réouverture des restaurants fermés depuis octobre 2020. Il n'a pas rouvert son restaurant à Cusance comme il l'avait prévu, mais a offert le déjeuner aux 200 clients présents…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.18
partiellement nuageux
le 04/03 à 3h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
90 %

Sondage