Boulanger de Besançon en grève de la faim contre l'expulsion de son apprenti guinéen : une affaire qui remonte jusqu'au ministère de l'Intérieur

Publié le 05/01/2021 - 16:32
Mis à jour le 18/02/2021 - 17:07

Depuis le 3 janvier 2021, Stéphane Ravacley, le patron de la boulangerie La Huche à Pain au centre-ville de Besançon, est en grève de la faim suite à la menace d'expulsion de son apprenti guinéen, une information qui a fait le tour de la presse française. La maire de Besançon a par ailleurs écrit au ministre de l'Intérieur à ce sujet, apprend-on ce mardi 5 janvier.

Laye Fodé Traoréiné ©DR ©
Laye Fodé Traoréiné ©DR ©

Depuis un an et demi, Laye Fodé Traoréiné, originaire de Guinée, se forme au métier de boulanger avec Stéphane Ravacley. Son prochain objectif est de passer son CAP au printemps 2021. Problème : aujourd'hui majeur, cet apprenti est menacé d'expulsion parce qu'il n'aurait pas fourni les papiers en bonne et due forme. Le Guinéen a saisi le tribunal administratif de Besançon sur le fond pour contester l'OQTF (obligation de quitter le territoire français) et le refus d'octroi de titre de séjour de la préfecture de la Haute-Saône. Son recours sera examiné le 26 janvier, a précisé le tribunal administratif à l'AFP. Il avait été débouté d'un premier recours en référé en décembre.

Son patron n'est pas d'accord avec cette menace d'expulsion et pour la dénoncer, il a entamé une grève de la faim depuis 3 jours. Il souhaite que son apprenti finisse son cursus avec lui.

Stéphane Ravacley raconte au micro de France Bleu Besançon que "c'est évident qu'on ne peut pas garder tout le monde, mais là c'est incompréhensible, ce jeune qui a de bonnes notes, qui travaille, c'est un bon gamin et à 18 ans tout à coup, c'est un bon à rien, on lui au revoir Monsieur, là c'est la frontière".

Une pétition a été lancée il y a une semaine sur la toile pour aider Laye Fodé Traoréiné à éviter l'expulsion. Ce mardi 5 janvier, elle compte plus de 95.900 signatures.

Cette information a fait le tour de la presse nationale notamment sur France Inter, Rfi, BFM TV, RMC, SudOuest.fr ou encore RTL.

Anne Vignot demande la régularisation du jeune homme à Gérald Darmanin

Dans son courrier adressé au ministre de l'Intérieur le 5 janvier, la maire de Besançon Anne Vignot lui écrit : "abandonnons cette vision administrative qui consiste à accueillir, protéger, former pour, au premier jour de la majorité, rejeter et expulser. Ouvrons les yeux sur la réalité sur laquelle sont confrontés ces jeunes migrants. Offrons-leur une autre politique d'accueil et de formation débouchant sur un véritable projet de vie dans notre pays."

La maire souligne que "les élus de l'exécutif de la ville de Besançon se joignent à moi pour vous demande solennellement Monsieur le Ministre, de vous opposer à cette expulsion et de régulariser la situation de Laye Fodé Traoréiné."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Boulanger Besançon : grève de la faim

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : « Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention »

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s'est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Pour protester contre l’expulsion de son apprenti, le boulanger bisontin Stéphane Ravacley continue sa grève de la faim…

9e jour de grève de la faim • Depuis le 3 janvier 2021, Stéphane Ravacley, gérant de la boulangerie La Huche à pain à Besançon est en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen, Laye Fodé Traoréiné. Une information qui fait le tour de la France et au delà... jusqu'en Allemagne.

Apprenti guinéen menacé d’expulsion : la position d’Élisabeth Borne

Dimanche 3 janvier 2021, Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon a entamé une grève de la faim pour garder son apprenti guinéen, jeune majeur visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF) et menacé d'expulsion. En visite dans le Doubs, la ministre du Travail n'a pas souhaité s'exprimer sur l'affaire judiciaire en cours, mais a précisé la politique du gouvernement auprès des mineurs non accompagnés.

Société

Tentative d’enlèvement d’enfant à Montceau-les-Mines : la préfecture confirme « une fausse information »

Une rumeur circule actuellement sur les réseaux sociaux relative à la présence d’un individu qui tenterait d’enlever des enfants aux alentours d’une école à Montceau- les-Mines. Ce mercredi 16 juin, la préfecture de Saône-et-Loire dément cette information et invite les internautes à vérifier les informations avant de les relayer sur les réseaux sociaux.

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.73
peu nuageux
le 17/06 à 0h00
Vent
0.27 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
95 %

Sondage