Gaz russe : la France se prépare pour d'éventuelles coupures ciblées

Publié le 29/03/2022 - 13:15
Mis à jour le 29/03/2022 - 13:01

La France se prépare à de possibles coupures ciblées de gaz chez d’importants consommateurs pour faire face à une éventuelle interruption de l’approvisionnement russe l’hiver prochain, ont indiqué mardi 29 mars 2022  le gouvernement et le gestionnaire du réseau de distribution.

 © D Poirier
© D Poirier

"On attend la sortie d'un décret délestage, que le gouvernement doit sortir ces prochains jours", a indiqué lors d'une conférence de presse Laurence Poirier-Dietz, directrice générale de GRDF, le réseau de distribution de gaz.

Si les particuliers ne sont pas concernés par ces éventuelles mesures, la responsable de GRDF a rappelé qu'ils pouvaient aussi facilement économiser de l'énergie.

"Le projet de décret vise à préciser l'organisation du délestage de la consommation de gaz naturel, c'est-à-dire la suppression momentanée et planifiée de la fourniture de gaz naturel à certains consommateurs", a confirmé à l'AFP le ministère de la Transition écologique. C'est "un dispositif de dernier ressort", souligne le ministère.

"Le projet de décret prévoit un délestage en priorité des consommateurs les plus importants, consommant plus de 5 GWh/an, au nombre d'environ 5.000", selon le gouvernement.

Les préfets devront identifier parmi ces sites ceux assurant des missions d'intérêt général (écoles, hôpitaux, maisons de retraites...), qui seront épargnés, ainsi que ceux "susceptibles de subir des conséquences économiques majeures en cas de délestage".

Du côté des particuliers, "il y a des gestes assez simples qui ont de l'efficacité rapidement", a expliqué Laurence Poirier-Dietz: baisser le chauffage, en particulier lorsqu'on est absent ou la nuit, raccourcir les douches...

Une interruption des approvisionnements russes dans l'immédiat "n'aurait pas de conséquence parce qu'on est en fin d'hiver", "on a suffisamment de gaz provenant d'autres sources et les stockages pour assurer jusqu'à l'hiver prochain", a souligné la responsable. Mais "la question se posera du remplissage des stockages, qui se passe pendant l'été", a-t-elle rappelé.

GRDF estime par ailleurs que la France pourrait atteindre 20% de biogaz en 2030, contre un objectif officiel fixé à 10%.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.36
couvert
le 31/01 à 3h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
94 %