Gefco : FO se dit écœuré , Djebbari salue l'action de la Dreal

Publié le 29/03/2021 - 14:26
Mis à jour le 29/03/2021 - 14:26

Réactions •

Les réactions se multiplient après la mis en examen du PDG du transporteur Gefco à Vesoul en tant que responsable légal de la société suspectée d'avoir  bénéficié d'un système illégal de "prêt de salariés" par des entreprises étrangères.

L’enquête, lancée en 2017 après un contrôle de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) de Bourgogne-Franche-Comté, a permis la découverte de cette filière internationale présumée de fraude à l’emploi de chauffeurs routiers.

Dans un communiqué, le syndicat FO-uncp du groupe de logistique se dit "écœuré par la situation très grave au sein de Gefco". Il demande à la direction de "s'engager à bannir l'esclavagisme de la société Gefco" et "d'agir rapidement pour que cessent de tels agissements", alors que la société, représentée légalement par son PDG, Luc Nadal, est mis en cause.

"Nous ne pensons pas qu'il s'agisse d'une magouille pour échapper au paiement des cotisations sociales en France, car cela voudrait dire que l'ensemble des équipes dirigeantes de Gefco est pourri", poursuit le syndicat.

Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a pour sa part salué l'action de la Dreal et s'est "réjoui de la mise à jour de cette présomption de fraude d'ampleur".

"Les conditions sociales et de concurrence dans le transport routier sont des enjeux prioritaires pour garantir l'ouverture du marché intérieur et de meilleures conditions de travail pour les conducteurs", a souligné le ministre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque de Rambouillet : le suspect souffrait d’une dépression

L'attaque meurtrière vendredi contre une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet dans les Yvelines a replacé samedi 24 avril la menace terroriste au sommet de l'agenda politique, avec une réunion de crise à Matignon et la visite d'Emmanuel Macron auprès de la famille de la victime.

Affaire Péchier : l’anesthésiste n’a pas « les traits d’un tueur en série » selon une contre-expertise psychiatrique

D'après les conclusions d'un rapport confidentiel publiées par le Journal du Dimanche le 11 avril 2021, la contre-expertise psychiatrique de Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné d'avoir empoisonné volontairement 24 patients à Besançon entre 2008 et 2017, ne révèle pas "les traits d'un tueur en série" dans sa personnalité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.11
couvert
le 07/05 à 18h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
43 %

Sondage