Alerte Témoin

Grand Besançon Synergie Campus, une marque pour un grand pôle d'enseignement supérieur

Publié le 25/11/2017 - 07:15
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:44

Une dizaine d'acteurs du Grand Besançon a lancé une marque ce vendredi 24 novembre 2017 pour symboliser la "volonté de construire ensemble une chaîne de valeur pour le territoire" : Grand Besançon Synergie Campus. Il s'agit d'un partenariat territorial pour "un grand pôle d'enseignement et de recherche d'innovation et de projets de développement". 

PUBLICITÉ

Le maire de Besançon et président de la CAGB Jean-Louis Fousseret, a déclaré "nous sommes réunis ici pour montrer une volonté commune" avant d'ajouter qu'il fallait "rompre avec le pessimisme ambiant par cette volonté de développement et montrer les qualités de notre territoire".

Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté, a indiqué être "ravi de cette initiative qui se situe dans la volonté de rassembler les forces locales pour répondre à des projets nationaux et internationaux spécifiques au territoire du Grand Besançon." 

Qui sont les fondateurs de Synergie Campus ?

Les partenaires et acteurs de cette nouvelle marque sont :

  • la communauté d'agglomération du Grand Besançon,
  • la région Bourgogne Franche-Comté,
  • L'université de Bourgogne Franche-Comté,
  • Le Crous,
  • Le CHRU de Besançon,
  • La CCI du Doubs,
  • L'Établissement français du sang (EFS),
  • Pôle des Microtechniques,
  • L' École Nationale Supérieure de Mécanique et de Microtechniques (Ensmm),
  • L' Institut supérieur des beaux-arts de Besançon Franche-Comté (Isba),
  • Le conservatoire à rayonnement régional (CNR). 

Quels sont les atouts de "Grand Besançon Synergie Campus" ? 

Les atouts énumérés par les partenaires sont :

  • La pluridisciplinarité et les thématiques d'excellence de l'Université de Franche-Comté
  • La proximité transfrontalière, "véritable porte d'entrée vers la Suisse",
  • Des laboratoires de recherche de niveau international,
  • Le centre de linguistique appliquée (CLA),
  • L'institut supérieur d'ingénieur de Franche-Comté (ISIFC),
  • L'École Nationale Supérieure de Mécanique et de Microtechniques
  • Le centre hospitalier universitaire,
  • La filière de recherche et d'évaluation en matière de médicaments innovants,
  • Des entreprises fortes de leur savoir-faire,
  • Une culture historique de coopération entre entrepreneurs, chercheurs et collectivités,
  • TEMIS Microtechniques (120 entreprises, 2 580 emplois),
  • TEMIS Santé (42 entreprises, 1 170 emplois). 

Quels sont les objectifs de la marque ?

  • Avoir une notoriété et une visibilité nationale et internationale,
  • Avoir une efficience des politiques locales par la convergence des acteurs,
  • Avoir un dynamisme et une cohésion du territoire. 

Quel est le programme de travail et d'actions ? 

  • Une communication coordonnée,
  • Une modernisation et une articulation des trois campus : Dijon, Besançon et Belfort/Montbéliard
  • Une hospitalité universitaire et une vie étudiante,
  • Un soutien à la recherche et à l'innovation,
  • Un soutien à l'internationalisation à la French Tech,
  • Conforter les liens Enseignement supérieur et de la recherche/monde socio-économique (incubateur, transferts)

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a déclaré "Bravo, allez-y, continuez" aux partenaires avant d'ajouter que l'"on pourra jouer dans la cour des grands" et que "la Région sera très vigilante à vos côtés." 

Infos +

  • L'université de Franche-Comté compte aujourd'hui 30 000 apprenants.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Harcèlement au collège Xavier-Marmier : « nous demandons au rectorat de revenir sur sa décision » (collectif AED)

Après la "journée blanche" de jeudi pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, le collectif AED Besançon (assistant d'éducation) a souhaité réagir ce vendredi 21 février 2020 suite "aux propos tenus par les représentants du rectorat".

« Journée blanche » dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Mise à jour ce 21 février 2020 • Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.76
couvert
le 23/02 à 18h00
Vent
3.87 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
66 %

Sondage