Grande réforme fiscale : Moscovici enterre pour l’instant cet engagement de Hollande

Publié le 05/11/2013 - 16:09
Mis à jour le 05/11/2013 - 16:39

Ce mardi 5 novembre 2013, le ministre de l'Économie Pierre Moscovici a déclaré lors d'un entretien sur RMC/BFMTV qu'il n'y aurait pas de "bouleversement" de la fiscalité française tant que la croissance serait atone, enterrant ainsi ce qui avait été un engagement de campagne de François Hollande.

dsc_3891.jpg
©roman mCi
PUBLICITÉ
A la question « Y aura-t-il une grande réforme fiscale ? » posée lors d’un entretien sur RMC/BFMTV, M. Moscovici a répondu: « Non, il n’y a pas aujourd’hui de volonté de bouleverser le système« . Le gouvernement a selon lui déjà fait « beaucoup de réformes fiscales« , par exemple en alignant la fiscalité du capital sur celle du travail, ou en taxant à 75% les plus hauts revenus, et la « sensibilité des Français » face à l’impôt justifie de ne pas aller plus loin, a dit le ministre qui avait lancé dans le débat public l’expression de « ras-le-bol fiscal« .
 
« C’est une fois que la croissance aura repris que peut-être nous pourrons passer à des réformes plus importantes« , a dit M. Moscovici pour qui « le mot d’ordre » sur la fiscalité « c’est stabilité, c’est prévisibilité, c’est lisibilité. »
 
François Hollande avait promis pendant sa campagne pour l’élection présidentielle une remise à plat de la fiscalité, mais depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement a pris ses distances avec cette idée. Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve par exemple avait déclaré en juillet dernier : « le grand soir fiscal n’existe pas. »
 
Nombre d’économistes ou de groupes de pression de diverses sensibilités réclament des modifications en profondeur de la fiscalité, qu’il s’agisse de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés. Entre autres idées, il s’agit pour les uns de délester les entreprises, pour les autres de rendre l’impôt sur le revenu beaucoup plus progressif.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.13
couvert
le 16/10 à 21h00
Vent
2.857 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
50 %

Sondage