Grève du 5 décembre : l'Equipe d'Anne Vignot appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites

Publié le 03/12/2019 - 14:46
Mis à jour le 03/12/2019 - 12:12

L’Equipe autour d’Anne-Vignot (composée de Europe Écologie les Verts, le Parti Socialiste, le Parti Communiste, Génération.s et À gauche citoyens !) pour l’élection municipale de Besançon 2020 soutient la journée de grève du jeudi 5 décembre 2019 et appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites.

Joseph Gosset (A gauche citoyens), Anne Vignot (EELV) et Christophe Lime (PC). Rassemblement des écologistes et de la gauche pour les municipales de 2020 ©Alexane Alfaro ©
Joseph Gosset (A gauche citoyens), Anne Vignot (EELV) et Christophe Lime (PC). Rassemblement des écologistes et de la gauche pour les municipales de 2020 ©Alexane Alfaro ©

Communiqué

"Retraites : Quand on veut tuer la retraite on l’accuse d’être « dorée » !

Europe Écologie les Verts, le Parti Socialiste, le Parti Communiste, Génération.s et À gauche citoyens ! font Équipe autour d’Anne Vignot pour faire de Besançon la ville de la transition toujours plus verte, sociale et solidaire.

L’Équipe partage la colère des citoyen-ne-s face au projet Macron-Delevoye de réforme des retraites et apporte son soutien à la journée de grève et de manifestations à l’initiative d’une large intersyndicale. Nous appelons les Bisontin-e-s à participer au rassemblement organisé le 5 décembre à 10 h 30 place de la Révolution.

Sous prétexte de simplifier des régimes divers on impose une dégradation des niveaux de retraites pour tou.te.s !

Loin de consolider le caractère solidaire du système par répartition et par annuités, la réforme portée par le gouvernement aboutit à un nivellement par le bas de l’ensemble des salarié.e.s.

La pension est aujourd’hui calculée en prenant en compte les meilleures années. Dans le système à points voulu par le gouvernement, elle dépendra de l’ensemble de la carrière, ce qui pénalise encore davantage celles et ceux qui ont exercé des petits boulots mal payés, subi des interruptions, ou exercé des emplois à temps partiel. Les femmes, déjà désavantagées dans le système actuel (du fait d’inégalités et de précarité salariales), le seront encore plus avec cette réforme.

Enfin, le projet d’instaurer un « âge pivot » fixé à 64 ans fera reculer pour tou.te.s l’âge de départ donnant droit à une retraite à taux plein.

Affectant tout autant les salarié.e.s du secteur privé que du public, cette réforme, contribue dans un contexte de vieillissement global de la population, à en appauvrir une part croissante.

Le report de l’âge de départ à taux plein, et la réduction des ressources, remet en cause l’idée d’une retraite méritée, source de richesses sociales, et d’une pleine autonomie des retraité.e.s.

C’est ainsi que pour se débarrasser des retraites, on les accuse d’être « dorées » !

L’Équipe soucieuse de développer à Besançon et dans sa communauté urbaine de nouvelles politiques de solidarité et d’égalité refuse toute politique de précarisation sociale et juge inacceptable ce projet de réforme des retraites."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Grèves décembre 2019

L’intersyndicale soutient six manifestants placés en garde à vue à Besançon

Suite à la manifestation contre la réforme des retraites du mardi 17décembre 2019, six manifestants, dont le syndicaliste FO et leader des gilets jaunes bisontins, Frédéric Vuillaume, ont été placés en garde à vue au commissariat de la Gare d’Eau. Les syndicats CGT-FO-FSU-Solidaires ont tenu a réagir dans un communiqué pour « protester contre la répression des manifestants rassemblés pacifiquement » et pour signifier au Préfet leur désapprobation de la politique du gouvernement.

Retraites : tous les syndicats dans la rue avant des réunions cruciales à Matignon

La mobilisation contre la réforme des retraites pourrait atteindre un sommet ce mardi 17 décembre 2019 dans la rue à l’appel, cette fois, de tous les syndicats, invités dès le lendemain à Matignon pour des discussions afin de trouver le chemin d’une sortie de crise avant Noël. À Besançon, une mobilisation est attendue à 10h30 sur la parvis de la gare Viotte.
 

Politique

Une « révolution végétale » est en cours place de la Révolution à Besançon…

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC évoque de « grosses difficultés »

CRISE ÉNERGÉTIQUE • La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

Maison d’arrêt : les élus de Besançon maintenant interpellent le ministre de la Justice

Jets de colis, cris, incivilités… Les parvis de la maison d’arrêt de Besançon, située dans le quartier de la Butte, sont le théâtre quasi quotidien de nuisances, ce que déplorent les riverains depuis plusieurs années. Pour porter leurs voies, les élus de Besançon maintenant, dont Ludovic Fagaut, ont écrit au directeur de l’établissement pénitentiaire ainsi qu’au ministre de la Justice fin août dernier.

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Légalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.77
nuageux
le 06/10 à 12h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
74 %

Sondage