"Grève sanitaire" : une soixantaine de personnes s'est mobilisée à Besançon

Publié le 10/11/2020 - 14:41
Mis à jour le 10/11/2020 - 14:46

L'intersyndicale a appelé à la manifestation ce mardi 10 novembre 2020 suite à protocole sanitaire jugé insatisfaisant. À Besançon cet après-midi, une soixantaine de personnes s’est réunie devant le rectorat. Nous avons posé quelques questions à Patrice Durand, inspecteur d'Académie du Doubs...

L’académie de Besançon communique les taux de participation au mouvement de grève de ce jour :

  • Moyenne générale pondérée : 6,68 % (8,38 % au national)

  • Moyenne enseignants pondérée : 7,6 % (9,58 % au national)

  • Moyenne pondérée enseignants 1er degré : 5,39 % (8,78 % au national)

  • Moyenne pondérée enseignants 2d degré : 10,47 % (10,36 % au national)

Les mesures mises en place dans les établissements scolaires ne conviennent pas aux syndicats qui ont souhaité le faire savoir une nouvelle fois lors d'un mouvement de grève national ce mardi.

Nous avons posé quelques questions à l'inspecteur d'Académie :

maCommune.info : Pourquoi n'y a t-il pas de distanciel dans les collèges ?

Réponse de Patrice Durand : "La mesure prise par monsieur le ministre concerne les lycées et pas les collèges parce que la configuration des établissements n'est pas de même nature. En lycée, il ya beaucoup plus d'élèves par classe et parfois les espaces sont insuffisants pour que l'on ait la distanciation demandée. Cela concerne surtout l'espace restauration pour la demi-pension. C'est un point sur lequel nous sommes très attachés. Il faut faire en sorte que ce temps de pause déjeuner soit un lieu sécurisé pour les lycéens. Le flux se fait en fonction de la spécificité du bâtiment.

Dans les collèges, il n'y a pas besoin à cette heure de mettre cette hybridation de l'enseignement".

mC : Dans combien de lycées de l'Académie, pratique-t-on le 50 % présentiel et 50% distanciel ?

Réponse de Patrice Durand : "Lorsque l'on utilise le terme 50-50, c'est à minima 50 % de présence pour le lycéen. Cela peut être davantage comme 65 ou 67 %. Le "50-50-" n'est pas la règle. Trois établissements (NDLR : l'Académie comprend 17 lycées) ont mis en place l'enseignement hybride : le lycée Victor-Hugo à Besançon, le lycée Germaine Tillion à Montbéliard et le lycée Edgar Faure à Morteau. D'autres établissements suivront dans la semaine et la semaine prochaine.

Concernant le lycée Edgar Faure, les voies générales et technologiques sont en enseignement hybride tandis que les voies professionnelles et post-bacs sont en présentiel. Nous portons une attention particulière pour le public fragile, nous faisons en sort qu'il soit le plus possible présent afin qu'il n'y ait pas un éloignement vis-à-vis du lycée.

Nous nous appuyons aussi sur la capacité à s'adapter des enseignants et des équipes de direction. On peut leur faire confiance. La période précédente depuis mars permet de l'illustrer".

mC : Pourquoi cette mesure (question précédente) n'est pas appliquée dans tous les lycées ?

Réponse de Patrice Durand : "Si elle ne l'est pas, c'est qu'elle n'a pas besoin d'être appliquée. Si l'établissement à une grande salle, de l'espace, moins d'élèves qu'ailleurs, il n'y a pas une nécessité de mettre en place en hybridation. C'est au cas par cas. C'est selon la spécificité du lycée, sa configuration".

mC : Qui choisi de mettre ou non en place le distanciel ?

Réponse de Patrice Durand : :"C'est un projet pédagogique qui est soumis à l'accord de monsieur le recteur. Les corps d'inspection sont consultés ainsi que l'inspecteur d'académie. C'est ensuite le recteur qui valide le projet."

mC : Que répondez-vous aux professeurs qui sont inquiets face aux conditions d'exercice de leur métier pendant cette seconde vague ?

Réponse de Patrice Durand : "Le protocole sanitaire permet de sécuriser leur pratique professionnelle ainsi que celle des élèves. Dès qu'il y a des difficultés dans certaines structures, il y a l'hybridation de l'enseignement.  Les équipes de direction sont là pour adapter et prendre des mesures et d'étaler la pause déjeuner, pour faire aussi respecter le sens de circulation. Le protocole a été défini et validé par les experts du haut conseil scientifique".

mC : Est-ce que vous comprenez que la mobilisation de ce mardi ?

Réponse de Patrice Durand : "C'est l'expression de certains membres du corps enseignant. C'est un droit, c'est de leur responsabilité de s'engager dans ce mouvement de grève".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

« Etudiants ignorés et espoirs enterrés » : un appel à la mobilisation le 26 janvier sur le campus de Besançon

Alors que les étudiants vivent une année particulièrement difficile à cause de la crise sanitaire, 25 associations étudiantes dont la BAF appellent à la mobilisation le 26 janvier. A Besançon, une action s'organise sur le campus de Besançon dans le strict respect des gestes sanitaires.

Une nouvelle formation pour devenir professeur des écoles

Face à la demande croissante de néo-bacheliers souhaitant se préparer au métier de professeur des écoles, l'université de Franche-Comté (avec son INSPÉ, Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation), le rectorat et les services académiques, proposeront un parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE) sur le site de Belfort dès la rentrée 2021.

Covid-19 : le lycée de Dannemarie-sur-Crête fermé suite à une campagne de dépistage

+ origine probable de la contamination • Tous les élèves du lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crète sont invités à rester chez eux depuis mercredi 20 janvier et ce pendant 7 jours. Cet établissement a fait l'objet d'une grande campagne de dépistage collective (18 et 19 janvier) pour tous les personnels et apprenants. Elle a permis permis de déceler une augmentation du nombre de cas contacts à risques (114) et du nombre de cas positifs (57).

Université de Franche-Comté : « une profonde inquiétude » de la part d’enseignants sur la réussite et la santé de leurs étudiants

Le Département de Mathématiques à l'université de Franche-Comté a adopté une motion faisant part de sa "profonde inquiétude concernant les conséquences de l'enseignement à distance" et demandant la réouverture de l'université aux étudiants, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier 2021.

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie  hydrogène".

Covid-19 : opération dépistage collectif au lycée de Dannemarie-sur-Crête

Après le constat d’une augmentation du nombre de cas contacts à risque ces dix derniers jours et suite à une recommandation de l'ARS et de la DRAAF BFC, le Lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crète organise une campagne de dépistage collectif Covid-19 lundi 18 et mardi 19 janvier, pour tous les personnels et apprenants.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.79
pluie modérée
le 22/01 à 21h00
Vent
5.88 m/s
Pression
997 hPa
Humidité
98 %

Sondage