Groupuscule néonazi démantelé : pas de projet d'attentat meurtrier pour l’instant

Publié le 21/05/2014 - 14:40
Mis à jour le 21/05/2014 - 17:53

Le groupuscule néonazi démantelé mardi 20 mai 2014 dans le Doubs n’avait « aucun projet d’attentat meurtrier« , mais « une posture inquiétante« , a indiqué ce mercredi 21 mai une source judiciaire. 

 ©
©

posture inquiétante

Trois membres de ce groupuscule baptisé "Blood & Honour C18" (Sang et honneur combat 18) et leur leader ont été interpellés mardi à Morteau (Doubs) et en Saône-et-Loire par les gendarmes de la section de recherches de Besançon. Ils devaient être présentés jeudi matin au parquet de Vesoul, en vue de leur mise en examen pour "dégradations en réunion" - pour des tags -, "incitation à la haine raciale" et "organisation de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit", passible de 10 ans de prison.
 
Le groupuscule, qui se disait prêt à passer à l'acte sur son site internet, n'avait en réalité "aucun projet d'attentat meurtrier" pour l'instant, a indiqué le procureur de la République de Vesoul Jean-François Parietti lors d'une conférence de presse mercredi. Mais le magistrat a souligné la "posture inquiétante" de ces individus "imprévisibles", "plus anti-musulmans qu'antisémites", et ouvertement néonazis. "Le but opérationnel qu'ils revendiquent, c'est de se tenir prêts pour le Grand soir, quand la société s'effondrera", a expliqué le procureur. Avec leur "posture menaçante pour faire pression sur tout ce qui peut entacher notre « beau pays »", selon leurs dires, les membres du groupuscule "ont le sentiment de mener une guerre contre l'islamisme et toutes les choses qui menacent les valeurs de l'Europe", a-t-il ajouté.
 
En garde à vue, ils ont reconnu avoir posé avec des armes, cagoulés, sur une photo publiée sur le site internet du groupe. D'après leurs déclarations, les armes leur avaient été prêtées. Les perquisitions menées à leurs domiciles n'ont pas permis d'en trouver, a précisé M. Parietti.
 
Âgé de 33 ans et originaire de Morteau, le leader du groupe est un homme réputé bagarreur et violent, qui compte sept mentions à son casier judiciaire. Il revendique la création du groupe "Blood & Honour C18 France" en 2013.
 
Son frère de 28 ans et deux autres hommes âgés de 43 et 24 ans, qui ont rejoint le groupe peu après, n'ont en revanche aucune mention notable à leur casier judiciaire.
 
D'autres membres présumés de "Blood & Honour C18 France" sont encore recherchés par les enquêteurs.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.11
ciel dégagé
le 25/06 à 0h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
91 %