Alerte Témoin

Hacking Health : un radiophysicien veut créer un hologramme des patients atteints de cancers

Publié le 28/10/2017 - 09:16
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:35

Plus de 200 participants étaient présents lors des journées "Hacking Health" sur le site de Saint-Jacques à Besançon. Dix-huit projets ont été présentés par des professionnels de santé ou patients et 14 solutions viables ont été élaborées pour la médecine de demain. Florent Tochet, radiophysicien au CHU Jean-Minjoz, nous explique son projet en radiothérapie…

La radiothérapie est une méthode de traitement des cancers qui utilisent les radiations pour détruire ou bloquer les cellules cancéreuses. Pour ce faire, le patient doit être installé dans une position bien précise : "nous préparons le patient dans une certaine position. Il peut ensuite avoir jusqu'à 40 séances. Les manipulateurs radio vont alors réinstaller le patient sur la table de traitement en le plaçant le plus proche possible de la position définie lors de la préparation pour cibler la zone", nous explique Florent Tochet.

Aujourd'hui seules "des photos à la séance de préparation" permettent aux manipulateurs de replacer le patient, mais ce mode de fonctionnement à ses limites : " il peut y avoir des incertitudes".

Un hologramme du patient

Florent Tochet a été appelé par l'ISIFC (École d'ingénieurs en génie biomédical à Besançon) pour participer au programme "Hacking Health" et est accompagnée pendant deux ans par One Fit (Fournisseur de matériel médical et chirurgical à Besançon). Pour répondre au problème du repositionnement du patient lors de la radiothérapie, Florent Tochet a voulu chercher les réponses du côté des tablettes et des réalités augmentées comme l'utilisation d'hologramme : "le principe serait de visualiser un hologramme du patient directement dans la salle de préparation. Nous avons réussi à avoir un hologramme sur iphone", précise-t-il.

Pour parvenir à la réalisation du projet, des essais cliniques restent à faire ; il faudra ensuite qu'une société reprenne le projet pour sortir le produit commercialement.

Voici les récompensés lors du "Hacking Health" 2017 :

  • Prix du projet de plus prometteur : remis à Florent Tochet pour son "Augmented Pateint Setup" soit le repositionnement des patients
  • Prix One Fit : remis à Florent Tochet
  • Prix coup de cœur du jury : décongélation ultra rapide de plasma frai congelé, proté par Fanny Delettre de l'EFS
  • Meilleure solution patient (Prix France Asso Santé) : Création d'une chaise de massage pour les personnes handicapées, porté par René Poiffaut et Laurent Chevalot de l'association des maladies rares.
  • Prix du Pôle des microtechniques : une table de malade sans pied ni roulette, porté par Yves Ketterer.
  • Prix CPAM : Gluci Miam : application mobile pour aider les diabétiques de type 1, porté par Christine Kavan du CHU de Besançon.
  • Prix CHU et CIC : automatisation de la manipulation des produits issus des dons de sang, porté par Nadine Marpaux et Christine Naegelen de l'EFS.
  • Deux prix Onlineformapro : CYBelLe : formation à distance individualisée et validation des acquis, porté par Pierre-Yves Pezeux, Emilie Grandclément, Yovan Krtolitza et Belmiloudi Soufien du CHU de Besançon, et le mumérique en formation initiale pour les kinés, porté par Valérie Barthelet masseur kinésithérapeute.
  • Trois prix Numérica : Remot postoperative monitoring : création d'un dispositif agrégateur des informations d'un patient en phase post-opératoire, porté par Anthony Perignon de Biotika/Isifc. Créer une application smartphone autour du don du sang, porté par Marion Leblond et Christophe Barisien de l'EFS. Vasc Map, interface visuelle et d'aide au diagnostic, porté par Pierre-Robinson Debut et Stéphane Wichtdu CHU.

Vice-présidente à la recherche, le Professeur Macha Woronoff-Lemsi, a tenu à saluer les projets de créations en Franche-Comté qui sont "des forces incroyables et encourageantes pour le futur". Nicolas Bodin, Urbanisme et aménagement urbain et maître conférencier à l'ENSMM espère que "ce type de projet va redonner le goût aux jeunes pour les sciences de l'ingénieur car il manque des candidats", précise-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Coronavirus : le Doubs et le Territoire de Belfort dépassent le seuil d’alerte

Dans le rouge • Depuis la rentrée en Bourgogne Franche-Comté, seule la Côte d'Or dépassait le seuil d'alerte avec un taux d'incidence dépassant largement les 50 cas positifs pour 100.000 habitants. Le Doubs, le Territoire de Belfort viennent à leur tour de dépasser ce seuil selon le bulletin hebdomadaire de l'agence régionale de santé. "Tous les indicateurs de suivi de l'épidémie sont à la hausse" selon l'ARS. Sur plus de 50.000 tests réalisés du 9 au 15 septembre, on recense plus de 1.400 nouveaux cas positifs.

Près de 400 élèves à l’isolement en Franche-Comté : rappel des consignes aux parents

Dans l'académie de Besançon, 385 élèves de 18 classes sont à l’isolement et bénéficient d’un dispositif de classe à distance selon les chiffres hebdomadaires relevés en fin de semaine dernière. Le rectorat note que le nombre de cas avérés positifs reste très  faible dans les établissements scolaires de Franche-Comté.

SONDAGE – Si un vaccin contre la covid-19 sortait ces prochains mois, iriez-vous vous faire vacciner ?

Les grands laboratoires pharmaceutiques du monde sont au coude à coude pour sortir un vaccin contre la covid-19. Une firme devrait réaliser de nouveaux essais prochainement au Royaume-Uni et au Brésil. S'ils s'avèrent efficaces, ce vaccin ne sortirait pas avant 2021. Et vous, iriez-vous vous faire vacciner contre la covid-19 ?

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     26.55
    couvert
    le 19/09 à 15h00
    Vent
    2.15 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    36 %

    Sondage