Hammeçonnage : l’Assurance maladie appelle à la prudence

Publié le 08/04/2022 - 16:49
Mis à jour le 18/08/2022 - 16:40

Tout au long de l’année de multiples campagnes d’hameçonnage usurpant l’identité de l’Assurance Maladie circulent. Ces messages invitent à compléter un formulaire avec des données personnelles, telles que le numéro de carte bancaire, sous prétexte de recevoir un remboursement de soins ou de régler des frais d’expédition pour l’envoi d’une nouvelle carte Vitale. L’Assurance maladie met en garde dans un communiqué du 8 avril : il s’agit en réalité d’arnaques dont l’objectif est de dérober des informations personnelles, y compris bancaires, pour en faire un usage frauduleux.

image d'illustration © niekverlaan/Pixabay
image d'illustration © niekverlaan/Pixabay

L’Assurance Maladie ne demande jamais la transmission, par email ou SMS, d’éléments personnels (coordonnées bancaires, informations médicales, numéro de sécurité sociale, ou mot de passe). Seuls les échanges d’information via le compte ameli sont sécurisés. Tous les messages de ce type, extérieurs à l’espace du compte ameli, sont des tentatives de "phishing", hameçonnage en français.  Par ailleurs, pour s’assurer qu’un message provient de l’Assurance maladie, il suffit de vérifier que son adresse expéditrice est assurance-maladie@info.ameli.fr. 

En cas de doute sur l’authenticité d’un lien renvoyant vers le compte ameli, il est possible de positionner le curseur de la souris sur le lien, sans cliquer dessus, afin de faire apparaître l’adresse vers laquelle il pointe et vérifier ainsi sa vraisemblance (sur un téléphone, faire un appui long sur le lien). A défaut, il est recommandé de se rendre sur le site de l’Assurance Maladie, ou sur l’application ameli depuis son téléphone mobile ou sa tablette pour se connecter en toute sécurité à son compte. 

L’Assurance Maladie a aussi constaté des appels et messages frauduleux relatifs au nouveau service numérique "Mon espace santé" : ceux-ci assurent vouloir "aider à la création de Mon espace santé" en demandant notamment à renseigner les identifiants "France Connect" pour accéder au service numérique. Les risques d’usurpation d’identité sont élevés et peuvent toucher différents services en cas de transmission d’informations (impôts, etc.). 

Le numéro fiscal, les identifiants de connexions, etc. pour se connecter aux comptes d’autres administrations, telles que les impôts, ne sont pas demandés par l’Assurance maladie, que ce soit par téléphone ou par mail. Il est cependant important de savoir que dans certains cas, pour sécuriser les appels, les conseillers de l’Assurance Maladie peuvent être amenés à demander une partie des chiffres du RIB, mais jamais la totalité, et jamais aucun mot de passe, même temporaire. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page dédiée aux usurpations et moyens de s’en prévenir.

A qui signaler les messages frauduleux ? 

  • Signalez l’adresse du site d’hameçonnage à Phishing Initiative qui demandera le blocage de ce site ainsi que sa suppression.
  • S’il s’agit d’un SMS, signalez-le sur la plateforme 33 700 ou par SMS au 33 700. Ces services feront bloquer l’émetteur du message.
  • Si le message frauduleux est aux couleurs de FranceConnect, il convient de le signaler en le transférant à l’adresse suivante : support.securite@franceconnect.gouv.fr.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Médecins libéraux : la grève continue en cette " semaine du burn out "

La grève des médecins portée par le collectif Médecins pour Demain continue, selon un communiqué du 9 janvier 2023, sous la forme d'une grève de la PDSA (permanence des soins ou grève des gardes), dont on a moins parlé que la fermeture des cabinets. Elle dure depuis le début du mois de décembre 2022 et sollicite les services de l'Etat dans des processus de réquisition quotidiens.

Les arrêts maladie Covid sans jour de carence prolongés jusqu’à fin 2023

Les salariés positifs à la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence. Les indemnités journalières pour ces salariés ainsi que pour les agents publics malades de la Covid-19 sont versées dès le premier jour d'arrêt et jusqu'au 31 décembre 2023 au plus tard.

Bourgogne Franche-Comté : le Covid se replie, la grippe et la bronchiolite restent en phase épidémique

Si le Covid, la grippe et les bronchiolites amorcent un ralentissement dans la région en cette première semaine de l'année 2023, le niveau de circulation de ces virus reste élevé. Dans un communiqué du 6 janvier, l'ARS Bourgogne Franche-Comté appelle la population à contribuer à réduire la pression sur le système de santé, "avec les gestes simples de la vie quotidienne et la vaccination".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.7
couvert
le 27/01 à 18h00
Vent
3.13 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
80 %