Alerte Témoin

Harcèlement moral : le patron du Café Louis relaxé

Publié le 23/07/2011 - 06:37
Mis à jour le 23/07/2011 - 06:37

Dans l’affaire de harcèlement qui opposait l’ancien chef de salle au gérant du Café Louis, le tribunal correctionnel de Besançon a accordé la relaxe à l’accusé.

Le chef de salle avait contribué au lancement du Café Louis créé en 2009. Les relations entre lui et le patron de l'établissement se sont tendues assez rapidement après l’ouverture du restaurant de la place Pasteur. Au point que le chef de salle a fini par démissionner et porter plainte pour harcèlement moral.

Lors de l’audience du 8 juin, le président avait prévenu : « Ce sera parole contre parole ». Autrement dit, il lui sera difficile de peser les arguments des uns et des autres. La décision annoncée vendredi est conforme à ce constat. La procureur avait cependant estimé que le harcèlement était établi et avait requis une amende.

Une démarche entreprise par le plaignant aux prud'hommes tente, par ailleurs, de faire requalifier la démission en licenciement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.59
peu nuageux
le 01/06 à 18h00
Vent
2.36 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
51 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune