Harcèlement moral : le patron du Café Louis relaxé

Publié le 23/07/2011 - 06:37
Mis à jour le 23/07/2011 - 06:37

Dans l’affaire de harcèlement qui opposait l’ancien chef de salle au gérant du Café Louis, le tribunal correctionnel de Besançon a accordé la relaxe à l’accusé.

PUBLICITÉ

Le chef de salle avait contribué au lancement du Café Louis créé en 2009. Les relations entre lui et le patron de l’établissement se sont tendues assez rapidement après l’ouverture du restaurant de la place Pasteur. Au point que le chef de salle a fini par démissionner et porter plainte pour harcèlement moral.

Lors de l’audience du 8 juin, le président avait prévenu : « Ce sera parole contre parole ». Autrement dit, il lui sera difficile de peser les arguments des uns et des autres. La décision annoncée vendredi est conforme à ce constat. La procureur avait cependant estimé que le harcèlement était établi et avait requis une amende.

Une démarche entreprise par le plaignant aux prud’hommes tente, par ailleurs, de faire requalifier la démission en licenciement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General  Electric

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General Electric

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a annoncé ce jeudi 11 juillet 2019 saisir le parquet national financier (PNF) sur des "soupçons d'optimisation et fraudes fiscales de General Electric" en Suisse, demandant aussi de l'Etat "une amende extrêmement forte pour non respect des engagements pris" par le groupe.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.73
ciel dégagé
le 26/08 à 6h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1019.06 hPa
Humidité
77 %

Sondage