Hôpitaux sous tension : "pas un problème de salaires" mais "d'organisation" dit Olivier Véran

Publié le 12/05/2022 - 14:29
Mis à jour le 12/05/2022 - 14:29

Le manque de soignants, qui entraîne fermetures de lits et de services hospitaliers, ne découle « pas d’un problème de salaires » mais « d’organisation », notamment à cause du « manque de médecins » libéraux, a estimé jeudi 12 mai 2022 le ministre de la Santé, Olivier Véran.

archives  © O Veran
archives © O Veran

"Beaucoup d'hôpitaux ont un ou des services restreints ou fermés", a reconnu M. Véran sur RMC et BFMTV, alors que les fermetures ponctuelles se multiplient ces dernières semaines, en particulier dans les services d'urgences, faute de soignants en nombre suffisant.

Pourtant "il y a des postes, il y a des budgets, il y a de l'argent, il y a des salaires qui ont été augmentés pour recruter ces soignants", a-t-il affirmé, rappelant que le "Ségur de la santé" a "amélioré les conditions de travail" avec des augmentations d'au moins 200 euros par mois, ce qui "n'est pas rien".

Si ces revalorisations n'ont pas enrayé la crise de l'hôpital, "je ne crois pas que ce soit un problème de salaire", a-t-il déclaré, pointant plutôt "un problème d'organisation, de bureaucratie, de charge administrative".

Il y a aussi "un problème de fatigue" après deux années de "surcharge très importante" due à la pandémie et "il faut aussi laisser passer ce côté post-vague Covid", a-t-il ajouté.

Le Covid-19 continue de peser sur l'activité des hôpitaux, qui accueillent encore plus de 20.000 patients infectés, ce qui accroît les "difficultés à trouver des lits d'aval" pour les malades admis aux urgences.

Et en amont "les déserts médicaux se sont creusés dans notre pays" a cause du numerus clausus - supprimé durant le quinquennat - qui a réduit le nombre de praticiens libéraux et entraîné "un report plus important sur les urgences", a-t-il expliqué.

Malgré ce "cumul de tensions", M. Véran a assuré que "tous les Français qui doivent accéder à des soins d'urgences (y) accèdent" et que "la qualité et la sécurité des soins est au rendez-vous", même si "les conditions d'accueil ne sont pas idéales".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La CGT revendique des congés menstruels dans les trois collectivités de Besançon

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.5
peu nuageux
le 17/07 à 15h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
56 %