Alerte Témoin

Immigration : Chevènement critique "la culture du déni"

Publié le 08/10/2019 - 14:23
Mis à jour le 08/10/2019 - 14:23

L'ex-ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement critique une "culture du déni chez nos élites" qui sous-estiment selon lui les conséquences d'une immigration sans contrôle et sans intégration, porteuse des germes d'une "guerre civile", a-t-il dit à l'AFP.

chevenement.jpg
©roman
PUBLICITÉ

Le débat au Parlement sur l'immigration "est utile s'il est suivi de mesures", a estimé le président de Res Publica, dont Emmanuel Macron, que son entourage qualifie volontiers de "chevènementiste", a loué les qualités en privé. "Il faut faire comprendre à tout le monde que le vent a tourné et qu'on n'est plus dans l'autocensure", a poursuivi Jean-Pierre Chevènement, "et affirmer la vraie dimension du problème. D'une part aider les pays d'origine à se développer, à devenir des États de droit sûrs, à investir dans l'éducation et à maîtriser leur fécondité".

"Il faut aussi que les pays d'accueil puissent intégrer ceux qui veulent devenir Français", a-t-il poursuivi, évoquant "la panne de l'intégration". "C'est indispensable si on veut éviter que se créent des communautés enclavées, des territoires où la loi républicaine n'est plus reconnue, où on finit par s'accommoder de moeurs aux antipodes de nos principes, comme la polygamie ou la mise en tutelle des femmes ou la ségrégation".

"Sinon la fragmentation de la société française continuera" et "des tensions croissantes se développeront avec à terme la guerre civile", a-t-il jugé. "Sombrer dans la culture du déni, c'est faire le jeu de l'extrême droite". L'ancien ministre déplore aussi que les reconduites à la frontière ne soient souvent "plus possibles" car les pays d'origine refusent leur concours. "Les chiffres des reconduites n'ont pas bougé depuis 20 ans (15% des interdictions du territoire prononcées)", reproche-t-il. Sur BMFTV, il a suggéré de lier l'aide au développement aux pays d'origine à leur coopération en la matière.

Jean-Pierre Chevènement estime aussi que l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) "est trop laxiste" car, alors que les demandes d'asile ont doublé en cinq ans, "le taux d'acceptation a doublé" depuis 2000. "De plus nos prestations sociales pour les demandeurs d'asile sont supérieures de 53% à celles de l'Allemagne", martèle-t-il, en écho aux interrogations du gouvernement sur l'Aide médicale d'Etat.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Yannick Jadot à Besançon : « Il y a les écolos qui sont là depuis longtemps et il y a des candidats qui sont écolos parce que c’est la mode »

Le député européen Europe Ecologie Les Verts Yannick Jadot, est en visite à Besançon lundi 24 février 2020 dans le cadre de la campagne pour les élections municipales. Il est venu soutenir la liste conduite par Anne Vignot…

Municipale 2020 à Besançon : qui a le plus de followers sur les réseaux sociaux parmi les candidat-es ?

Le nombre de suiveurs, followers, abonnés… paraît aujourd'hui important pour les entreprises, les médias, les personnes à titre privé, mais aussi les personnalités politiques. Encore plus lorsqu'elles sont en campagne. Nous avons fait le tour des réseaux sociaux des candidats à l'élection municipale de Besançon pour savoir qui est le plus suivi sur les réseaux sociaux.

Municipale 2020 : Jacques Ricciardetti, connaît-il si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Jacques Ricciardetti, candidat du Rassemblement national avec sa liste "Changeons Besançon".

Macron veut protéger les agriculteurs

Dans un entretien à la presse quotidienne régionale et à la veille de l'ouverture du salon de e l'Agriculture qu'il inaugurera, Emmanuel Macron déclare soutenir les agriculteurs et qu'il "ne tolérera aucune violence" à leur encontre. Occasion pour lui de faire le point sur l'interdiction du glyphosate en 2021 et d'aborder les premiers effets de la loi Alimentation. 

Municipale 2020 : Claire Arnoux connaît-elle si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Claire Arnoux, candidate soutenue par la France insoumise avec sa liste "Besançon verte et solidaire".

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.04
pluie modérée
le 25/02 à 12h00
Vent
6.2 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
91 %

Sondage