Impôts : 86,2 % des Doubistes ont déclaré leurs impôts en ligne en 2021

Publié le 12/04/2022 - 18:15
Mis à jour le 11/05/2022 - 11:11

La stratégie adoptée par la Direction générale des Finances publiques semble porter ses fruits puisque de plus de plus de personnes choisissent désormais de déclarer leurs impôts en ligne. En 2021, 303.153 déclarations ont été déposées dans le Doubs. Le taux de déclarations sur internet s’est élevé à 86,2 %…Pour rappel la période déclarative s’étend jusqu’au 31 mai 2022, y compris pour la version papier.

En 2021, le nombre de déclarants en ligne à progressé de 4.707 par rapport à 2020, pour s’établir à 262.024 (+1,8%). "La déclaration est personnalisée en fonction des rubriques et annexes que vous avez l'habitude de remplir et vous obtenez immédiatement le montant de votre impôt", précise la direction départementale des finances publiques du Doubs en indiquant qu’il est également possible de "corriger" certains points jusque’à la date limite. 

152.072 déclarations automatiques effectuées dans le Doubs

Mise en œuvre pour la première fois en 2020, la déclaration automatique permet de déposer une déclaration dès lors que l’administration fiscale dispose de toutes les informations nécessaires à la taxation de leurs revenus. En 2021, 152.072 usagers ont plébiscité cette avancée en profitant de la déclaration automatique. Cela représente 50,16 % des déclarations. "Pour les 50 % restants, nous attendons donc qu’une déclaration soit faite", précise Thierry Galvain, directeur départemental des finances publiques du Doubs. 

  • Au total, 303.153 déclarations déposées à échéance en 2021 dans le Doubs. Ce chiffre comprend  49 % des déclarations effectuées à Besançon, 32 % au SIP Montbéliard, 12 % au SIP Pontarlier et 7 % au SIP Morteau.

À propos du prélèvement à la source

Le centre des finances publiques du Doubs a noté 47.717 actions effectuées dans "Gérer mon prélèvement à la source" en 2021, dont 88,9 % effectuées par l’usager directement sur impots.gouv.fr depuis son espace particulier (47.413 en 2020 avec 88,6 % par l’usager lui-même) 

  • Au total, 21.096 modifications ont été effectuées concernant le taux de prélèvement (17.673 en 2020) : 10.684 modulations à la hausse et 10.412 modulations à la baisse.

Des numéros de téléphone et des permanences pour aider les usagers 

Un numéro national unique a été ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 19h. Il s’agit du 0809 401 401. Dans le Doubs, un numéro dédié aux questions des frontaliers est ouvert durant la campagne le jeudi et le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00. Il s"agit du 06.17.51.90.43.

Pour ceux qui n’auraient pas réussi à joindre le numéro national, il est possible d’appeler le 09 71 75 43 65 (du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00). Un interlocuteur vous rappellera.

Enfin, des permanences avec ou sans rendez-vous sont possibles dans les centres des finances publiques, dans les espaces France Services.

Remarque: le dispositif "Co-browse" (navigation assistée) est reconduit.

Il est également possible de prendre rendez-vous en mairie (la prise de rendez-vous s’effectue depuis la page d’accueil du site impots.gouv.fr via l'onglet "contact et rendez-vous")

  • Arc-et-Senans le 10 mai de 8h30 à 13h00 
  • Pierrefontaine-les-Varans le 13 mai de 9h00 à 13h00 
  • Frasne le 16 mai de 14h00 à 16h30.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.36
couvert
le 31/01 à 3h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
94 %