Indemnités des élus régionaux : "les conseillers Républicains, de la Droite et du Centre ont été les seuls à s'opposer"

Publié le 13/02/2016 - 11:29
Mis à jour le 13/02/2016 - 19:10

Dans un communiqué, François Sauvadet revient sur la décision de la nouvelle présidente de Région, Marie-Guite Dufay, de faire voter une augmentation de plus de 300 euros des indemnités des élus. "Une position d’autant plus inacceptable", selon lui, "dans le contexte de souffrance et de précarité grandissante".

07FrancoisSauvadet006.JPG
François Sauvadet ©Alexane Alfaro

Après la pétition d’une citoyenne

PUBLICITÉ

« Loin des priorités que devraient être la lutte contre le chômage, pour l’emploi et le développement économique, les bancs socialistes de Mme Dufay, dopés par la complaisance d’un Front National abstentionniste, ont indiqué par la voix du 1er Vice-Président récemment qu’ils ne souhaitaient pas revenir sur cette décision. C’est une profonde erreur », indique le Président du groupe de l’Union des Républicains, de la Droite et du Centre du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, qui précise au passage que les conseillers régionaux de son parti étaient les seuls à s’y opposer.

Une dépense de 3,5 millions d’euros sur la durée du mandat

Rappelant la promesse du Gouvernement socialiste de réaliser des économies au travers de la fusion des régions, François Sauvadet ajoute par ailleurs que cette mesure « se traduira sur la durée du mandat par un coût de 3,5 millions d’euros ». Et de conclure : « la Région est en récession, [cela] ne correspond en rien à un quelconque « prix de la Démocratie », comme l’a argumenté l’exécutif régional socialiste. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

N'osant imaginer ne pas avoir l'investiture d'En Marche d'ici début juillet pour les municipales de 2020 à Besançon, le député du Doubs Éric Alauzet entame ce 3 juin 2019 une nouvelle phase de sa campagne. Jusqu'au 12 juillet, une cinquantaine d'enquêteurs vont aller à la rencontre des habitants dans le but de récolter "plusieurs milliers" d'avis. Éric Alauzet souhaite présenter à l'automne son projet "en dehors des clivages politiques et des appareils" et avec une équipe ouverte et renouvelée.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.71
nuageux
le 16/06 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1022.52 hPa
Humidité
98 %

Sondage