Insolite : une enseignante non-voyante convoquée pour surveiller le brevet des collèges

Publié le 01/07/2015 - 14:30
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:29

Une enseignante non-voyante a été convoquée jeudi et vendredi juillet 2015 par le collège Jean-Moulin à Alès (Gard) pour surveiller des épreuves du brevet des collèges, a-t-on appris mardi 30 juin 2015 auprès de cette professeure et du secrétariat de l'établissement.

PUBLICITÉ

« J’ai reçu des convocations pour trois demi-journées. J’ai tenté de plaider, d’expliquer que je serai inefficace. Mais ce fut un dialogue de sourds avec le principal-adjoint », a raconté à l’AFP Mme Caroline Bouffard, professeure de musique, confirmant une information de Midi Libre. « On m’a fait comprendre que c’était une question d’égalité. Que si je n’étais pas convoquée, je pouvais attaquer en justice pour discrimination. C’est stupide : je ne vais pas attaquer pour quelque chose que je ne peux pas faire », a souligné Mme Bouffard, rappelant que « tous les professeurs ne sont pas convoqués ».

Au final, sur l’une des journées, l’enseignante « a été contrainte de venir pendant deux heures au lieu de quatre » initialement prévues afin de surveiller « une épreuve de maths »« Je me suis assise et j’ai lu. J’aurais pu faire ça chez moi. La surveillance a été effectuée par mon assistante – une auxiliaire qui l’aide pour ses cours – et un autre professeur également convoqué le même jour », a indiqué Mme Bouffard.

Pour l’autre jour, d’autres enseignants ont été appelés. « Mais on m’a bien fait comprendre qu’ils effectuaient un service à ma place », a déploré l’enseignante qui, de surcroît, a été convoquée mercredi par la principale du collège pour un entretien. « J’y vais avec un délégué syndical », a-t elle précisé.

La principale n’a pu être jointe par l’AFP. Interrogé par Midi Libre, le rectorat estime que cette convocation n’a rien d’exceptionnel. Il explique que Mme Bouffard travaille tous les jours avec une auxiliaire et que c’était donc la même chose pour la surveillance. De plus, ajoute le rectorat, il y a toujours deux professeurs qui sont présents dans une salle d’examen et dans ce cas ils étaient trois avec l’auxiliaire.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.83
nuageux
le 25/06 à 9h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1018.98 hPa
Humidité
60 %

Sondage