Installation d'une diététicienne spécialiste de la micronutrition à Mamirolle

Publié le 02/05/2022 - 16:02
Mis à jour le 05/05/2022 - 16:25

Dans son nouveau cabinet de Mamirolle, Pauline Toitot, diététicienne libérale depuis un an est spécialisée dans la nutrition pour les sportifs, amateurs ou non, ainsi que dans la micronutrition.

Diététicienne nutritionniste installée à Mamirolle, Pauline Toitot s'est spécialisée dans  l'alimentation pour les sportifs, professionnels ou non comme pour les enfants, adolescents et adultes. Avec sa méthode nutritionnelle, elle apprend à "gérer ses courses, ses menus, créer des recettes à partir de ce que l’on a dans les placards", le tout de "manière ludique pour ne pas perdre le patient à faire que du blabla pendant  une heure car l'on apprend mieux en s’amusant !" 

Qui êtes-vous ?

Pauline Toitot : "Je suis Pauline Toitot, j’ai 25 ans et j’ai fait un BTS Diététique. Je suis formé à la nutrition et à la micronutrition du sportif, pour pouvoir accompagner les sportifs dans l’amélioration de leurs performances. Je suis diététicienne libérale depuis un an car la diététique, étant définie comme une science qui permet d’améliorer la santé, j’ai plus de champs d’action possible qu’en structure hospitalière. Mon souhait est de toucher plusieurs types de personnes, pas que des personnes avec des problèmes de poids, mais plutôt avec des problématiques nouvelles comme des pathologies chroniques, où l’alimentation peut réduire certains symptômes".

Qu’est-ce que la micronutrition ? Quelle différence avec la nutrition "de base" ?

Pauline Toitot : "La micronutrition touche aux micro-nutriments. On connaît les macronutriments qui sont les protéines, les lipides et les glucides, mais les micro-nutriments, ce sont les vitamines, minéraux, oligoéléments, les fibres, les omégas 3, les antioxydants, etc. En fait, ce sont des éléments qui ne vont pas apporter d’énergie à l’organisme mais qui vont être indispensables à son bon fonctionnement. On travaille plus sur des déséquilibres alimentaires, sur des carences, pour permettre d’améliorer la qualité de vie. Encore une fois, ça peut être axé sur des troubles digestifs, cutanés, hormonaux. On va dire que ça touche moins à l’assiette alimentaire, mais plus à l’alimentation en lien avec la santé".

La micronutrition est un aspect que l’on connaît peu du métier de diététicien, est-ce une spécialisation ?

Pauline Toitot : "Oui c’est une spécialisation, c’est essentiel pour les sportifs pour aller plus loin dans la prise en charge sur le plan alimentaire et aujourd’hui, j’envisage de me spécialiser dans la micronutrition pour vraiment toucher tout le monde".

Pourquoi s’être spécialisé dans la nutrition sportive ?

Pauline Toitot : "Parce que je suis sportive et j’ai moi-même fait le constat qu’en fonction de mon alimentation, mes performances n’étaient pas les mêmes, ma récupération n’était pas la même. On peut voir selon le résultat de certaines études qu’un marathonien sera plus performant avec une meilleure alimentation. L’accompagnement par l’alimentation c’est quelque chose de très important qui vient compléter la prise en charge des entraînements sportifs".

Qui peut venir vous consulter ? Quelles sont leurs attentes ?

Pauline Toitot : "Les sportifs, amateurs et professionnels, pour des sports individuels, collectifs, de force, d’endurance… vraiment tous les types de sportifs. Des enfants, des adolescents des adultes. Et après je fais plus de la diététique classique avec le poids, les maladies chroniques, les troubles digestifs… et là tout le monde peut venir me voir".

On vous consulte pour manger mieux ou perdre du poids ?

Pauline Toitot : "Cela dépend de votre besoin, mais il est tout à fait possible de consulter une diététicienne simplement pour manger mieux avec ce que j’appelle les consultations-conseils nutritionnelles, où il y a juste besoin d’une ou deux consultations pour manger mieux. Pour un peu aussi casser ces clichés que l’on voit sur internet : il ne faut pas manger-ci, il ne faut pas manger ça et  parfois juste d’avoir l’avis d’un professionnel qui nous dise que là, en effet, il faut éviter de manger tel ou tel aliment. Mais toujours en contrebalançant : si il faut arrêter manger ça, il y a toujours une explication. Même pour des personnes qui ont une alimentation végétarienne, végane afin de mieux savoir quoi manger, quelles choses avoir dans son alimentation pour éviter d’avoir des carences. Le but c’est de manger mieux, pas de manger moins, comprendre que notre alimentation a un impact sur notre santé".

Infos +

  • Cabinet à Mamirolle, chemin de Chevessier
  • Du lundi au vendredi, de 9h00 à 20h00
  • Prendre rendez-vous par téléphone  : 06 42 61 04 76
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Médecins libéraux : la grève continue en cette " semaine du burn out "

La grève des médecins portée par le collectif Médecins pour Demain continue, selon un communiqué du 9 janvier 2023, sous la forme d'une grève de la PDSA (permanence des soins ou grève des gardes), dont on a moins parlé que la fermeture des cabinets. Elle dure depuis le début du mois de décembre 2022 et sollicite les services de l'Etat dans des processus de réquisition quotidiens.

Les arrêts maladie Covid sans jour de carence prolongés jusqu’à fin 2023

Les salariés positifs à la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence. Les indemnités journalières pour ces salariés ainsi que pour les agents publics malades de la Covid-19 sont versées dès le premier jour d'arrêt et jusqu'au 31 décembre 2023 au plus tard.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.75
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
93 %