Alerte Témoin

"Invasion des gens du voyage" : une banderole qui passe mal à gauche et une pétition en ligne

Publié le 10/08/2015 - 15:45
Mis à jour le 11/08/2015 - 10:17

Suite à l'agression du maire de Thise qui s'était interposé le mardi 4 août 2015 lors d' une troisième installation sauvage des gens du voyage sur sa commune depuis le début de l'été, une marche de protestation était organisée le soir-même. Marchant en tête, les élus étaient derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire "Invasion des gens du voyage : ça suffit". Des termes qui ont choqué.

gensduvoyagethise002.JPG
© mairie de Thise

malaise

Le Mrap a été le premier à dénoncer samedi les propos de la banderole (lire notre article ci-dessus) en parlant de récupération politique. Depuis, la polémique enfle en interne et sur les réseaux sociaux. Comment des élus de gauche et notamment trois élus socialistes ont-ils pu se retrouver derrière une telle banderole lors d'une manifestation soutenue par Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon ? C'est la question posée en substance par des militants socialistes.

Selon le PS du Doubs, deux des trois élus socialistes interrogés suite à ce début de polémique ont affirmé ne pas avoir lu la banderole derrière laquelle ils défilaient. "Un direct télévisé sur France 3 était prévu. Il a été demandé aux élus d'être présents au premier rang avec leur écharpe tricolore et la banderole leur a été "mise" dans les mains sans qu'ils aient été consultés ou informés quant à la teneur des  termes employés". #Presbytie socialiste peux-t-on lire ironiquement sur les réseaux sociaux.

Une pétition en ligne 

Sans plus de précision sur sa provenance, une pétition a été mise en ligne vraisemblablement par la communauté des gens du voyage. Tout en menaçant de poursuites, cette dernière réclame des excuses et la démission des élus qui tiennent la banderole incriminée. "Nous ne légitimons pas les gestes violents mais ne pouvons tolérer de tels propos (…) Ce sont les nombreux et récurrents dysfonctionnements, notamment le manque de places et les conditions insalubres du terrain attribué afin d'accueillir convenablement les familles qui restent à combattre, et non les individus ou catégories ainsi ciblés".  Publiée dans la matinée, la pétition avait recueilli plus de 200 signatures dans le milieu de l'après-midi.

Une contre-marche blanche pour dénoncer les propos tenus sur la banderole à l'encontre des gens du voyage pourrait être organisée en septembre. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura le 22 septembre

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

OP Véolia – Suez : le sénateur Longeot s’oppose à la fusion

Le sénateur du Doubs attire l'attention du Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance sur l'annonce d'une offre publique d'achat (OPA) de Veolia sur la totalité du capital de Suez. Jean-François Longeot met l’accent sur "la principale crainte qui reste bien le haut risque de casse sociale avec un plan social massif qui menacerait les 30 000 salariés du groupe en France".

General Electric : 89 emplois vont être supprimés à Belfort, le maire interpelle le président de la République

Mise à jour le 10 septembre • Le groupe General Electric va annoncer ce mercredi 9 septembre la suppression de plusieurs centaines d'emplois en France. À Belfort, la filière hydro (turbines et alternateurs pour les barrages hydroélectriques) verra 89 emplois supprimés. Le maire de la ville se dit "consterné" par des décisions "inadmissibles".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     16.55
    partiellement nuageux
    le 19/09 à 6h00
    Vent
    2.12 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    84 %

    Sondage