Jean-Louis Fousseret : le «rendez-vous manqué» de Sarkozy

Publié le 18/03/2009 - 18:39
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:47

Jean-Louis Fousseret se félicite de la venue du président de la République en Franche-Comté, et plus particulièrement dans le Doubs, mais regrette que les dossiers bisontins n’ont pas pu être évoqués.

1237398150.jpg
©
Le président du Grand Besançon et maire de la ville prend acte « de l’annonce faite par le Président de la République de terminer sans plus tarder les études et les acquisitions foncières pour la réalisation indispensable de la 2ème tranche de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône ».
 
Il regrette cependant que  « les dossiers de la capitale régionale n’ont pas avancé à la faveur de cette visite présidentielle. Les annonces n’ont pas été à la hauteur des attentes légitimes des Francs-Comtois ».
 
Par ailleurs, Jean-Louis Fousseret regrette « vivement de n’avoir pas eu la possibilité d’avoir une entrevue avec le Président de la République, pour défendre les trois dossiers majeurs pour l’Agglomération du Grand Besançon et la Ville que sont le tramway, le nouveau Conservatoire de la Cité des arts et de la culture et le contournement routier de Besançon. Sur ces trois sujets de toute première importance, le soutien financier de l’État est capital ».
 
Et au maire de conclure que « cette visite restera comme un rendez-vous manqué ».

 
 
 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.74
nuageux
le 03/12 à 0h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
99 %

Sondage