Journée mondiale du diabète ce mardi : se faire dépister

Publié le 14/11/2017 - 08:22
Mis à jour le 14/11/2017 - 10:15

Depuis sa cre?ation en 1991, la Journe?e mondiale du Diabe?te, organise?e chaque 14 novembre. Objectif : mieux faire connai?tre le diabe?te, sa prise en charge et surtout les moyens de le pre?venir. En 2017, la Bourgogne-Franche-Comte? se mobilise autour de cet e?ve?nement qui se prolongera a? travers une journe?e re?gionale organise?e par l’Association franc?aise des Diabe?tiques (AFD). 

PUBLICITÉ

Le diabe?te peut entrai?ner des complications, si le traitement ou les mesures hygie?no- die?te?tiques ne sont pas suivis. Celles-ci peuvent toucher le cœur (infarctus), le cerveau (accident vasculaire ce?re?bral), les reins (insuffisance re?nale), les yeux (re?tinopathie diabe?tique) et les pieds (ulce?res, amputation).

En 2013, en France plus de 3 millions de personnes e?taient traite?es par un me?dicament (antidiabe?tiques oraux et/ou insuline) pour un diabe?te soit 4,7% de la population.

Le diabe?te est :

  • la 1re cause de ce?cite? apre?s 65 ans : plus de 1 000 cas par an,
  • la 1re cause de plaie chronique du pied : 5 fois plus que dans la population ge?ne?rale,
  • la 1re cause d’amputation : 7 fois plus d’amputations,
  • la 2e cause d’accident cardio-vasculaire : 2,2 fois plus d’infarctus du myocarde, et 1,6 fois plus d’accident vasculaire ce?re?bral,
  • l’une des principales causes d’insuffisance re?nale chronique terminale : 9 fois plus que dans la population ge?ne?rale.

La surmortalite? des personnes diabe?tiques par rapport a? la population ge?ne?rale est de 34% chez les hommes, de 51% chez les femmes.

Les disparite?s re?gionales de la pre?valence du diabe?te restent importantes, la Bourgogne- Franche-Comte? restant proche de la moyenne nationale, avec une pre?valence de 4,95%.

130 000 personnes sont en ALD (Affection de Longue Dure?e) pour diabe?te dans notre re?gion. 

1% de la population souffre du diabète sans le savoir… 

C’est pourquoi la journée mondiale du diabète invite chacun et chacune à se faire dépister en particulier la population à risque dont les facteurs sont :

  • Âge : + de 45 ans
  • Surproids et obésité
  • Antécédents personnels ou familiaux de diabète
  • Hypertension artérielle (HTA)
  • Dyslipidémie,
  • Sédentarité… 

Les quatre priorités de l’Agence régionale de santé (ARS)

  • limiter les facteurs de risque d’apparition d’un diabe?te de type 2 et de ses complications en promouvant une activite? physique re?gulie?re, ainsi qu’une alimentation e?quilibre?e,
  • de?velopper une meilleure coordination des actions a? mettre en œuvre sur les territoires : de la pre?vention aux soins jusqu’a? l’accompagnement me?dico-social,
  • ame?liorer le repe?rage des personnes a? risque pour faire reculer cette « e?pide?mie silencieuse » qui fait partie des maladies chroniques pesant lourdement sur notre syste?me de sante? (7,9 milliards d’euros de de?penses me?dicalise?es en 2014).
  • Ame?liorer le repe?rage pre?coce des complications lie?es au diabe?te (arte?rite des membres infe?rieurs et plaies du pied, insuffisance re?nale, re?tinopathie diabe?tique…)

Des initiatives sont prises tout au long du parcours de soins du patient dans les domaines de la pre?vention, la prise en charge ou le de?veloppement de la te?le?me?decine. 

Des actions de prévention, de repérage et de dépistage

De?pistage en officine : « Avez-vous du diabe?te sans le savoir ? »

En partenariat avec les Unions Re?gionales des Professionnels de Sante? (URPS) Pharmaciens et Me?decins Libe?raux, l’ARS BFC a organise? une campagne de de?pistage gratuit du diabe?te de type 2 en 2016 dans 212 officines pharmaceutiques de Bourgogne-Franche Comte?. Plus de 2 700 personnes ont participe? a? l’ope?ration.

86% des tests re?alise?s se situaient dans les valeurs normales. 376 tests ont re?ve?le? des valeurs anormales. Dans ce cas, le pharmacien invitait la personne a? consulter son me?decin traitant, pour mettre en œuvre la proce?dure de diagnostic et assurer la prise en charge. 

Dépistage itinérant…

Avec l’association RetinoDiab et l’URPS me?decins de Bourgogne, deux camions itine?rants se de?placent en BFC pour pratiquer ce test. Le recrutement des patients diabe?tiques est re?alise? par l’Assurance maladie, qui cible et informe par courrier les personnes n’ayant pas be?ne?ficie? d’un fond d’œil depuis plus de deux ans.

 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

Publi-info vidéo • Régulièrement, nous avons envie de perdre quelques kilos, mais sommes sceptiques quant à l’efficacité des régimes. Peut-être est-ce le bon moment pour se tourner vers Energy Slim ? Pour bien démarrer, Delphine Huet, partenaire Energy Slim installée Place de la Révolution à Besançon, nous prodigue 5 conseils pour retrouver un « poids santé ».

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

L'Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l'intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.21
couvert
le 14/10 à 21h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1010.63 hPa
Humidité
79 %

Sondage