Jusqu'à quatre ans ferme pour les membres d'un gang de voleurs de fret

Publié le 07/10/2016 - 08:30
Mis à jour le 07/10/2016 - 15:44

Treize ressortissants roumains qui écumaient les aires d'autoroute en France, pour voler la cargaison de poids lourds en stationnement, ont été condamnés à des peines allant jusqu'à quatre ans de prison ce jeudi 6 octobre 2016 à Besançon.

 ©
©

12 prévenus

Rappel des faits  

  • D'après les enquêteurs de la section de recherches de Besançon, en charge des investigations, les douze prévenus  avaient participé à des niveaux divers à plus d'une vingtaine de vols et tentatives de vol de fret. Le montant du préjudice de ces vols, perpétrés dans 11 départements - Marne, Haute-Marne, Seine-et-Marne, Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Saône-et-Loire, Yonne, Ain, Jura, Doubs, Charente - s'élève à 430.000 euros.
  • Sur les aires de repos, les malfrats en camionnette délestaient les camions transportant des parfums, du matériel multimédia ou encore des vêtements de luxe, profitant du repos des chauffeurs.  La marchandise volée était ensuite stockée dans un entrepôt de la région  parisienne, avant d'être envoyée en Roumanie et recommercialisée via une  société roumaine dénommée "Moldomino", spécialisée dans les échantillons de parfum et les testeurs.

L'affaire devant la justice

Présenté comme le responsable de cette organisation basée en France à Paris, Bogdan Patrusel, 36 ans, a été condamné par le tribunal correctionnel de Besançon à quatre ans de prison ferme et 15.000 euros d'amende.

Les douze autres prévenus, âgés de 22 à 40 ans, ont été condamnés à des peines comprise entre 3 ans d'emprisonnement dont un an avec sursis à 3 mois de prison avec sursis, assorties de plusieurs dizaines de milliers d'euros d'amende.

Le tribunal a suivi les réquisitions de la procureure Margaret Parietti qui a dépeint un "réseau organisé", constitué de personnes pour la plupart originaires de la région roumaine de Baia Mare, "berceau de ces vols de fret qui pullulent sur notre territoire". Les avocats de la défense ont minimisé l'implication de leurs clients respectifs poursuivis pour "association de malfaiteurs".

"Il ne s'agit pas d'un gang de personnes armées et dangereuses, mais uniquement d'atteintes aux biens réalisées par des gens assez astucieux", a fait valoir l'avocat de Bogdan Patrusel, Me Randall Schwerdorffer, soulignant "l'absence d'arme, de menaces et de violences".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Haut-Doubs : il achetait et revendait des biens immobiliers illégalement et menait la grande vie

"C’est une enquête tout à fait atypique" a déclaré d’emblée le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux ce jeudi 19 mai en introduction de sa conférence de presse. Un homme de 32 ans a été interpellé en début de semaine dans la communes Les Fontenelles dans le Haut-Doubs pour travail dissimulé et blanchiment d’argent après voir acheter et vendu plusieurs biens immobiliers sans aucune déclaration.

A Besançon, un corps retrouvé, possiblement celui d’un Serbe disparu en décembre dernier

Son identité devrait rapidement être déterminée. Le corps d’un ressortissant serbe disparu depuis fin décembre à Besançon a vraisemblablement été découvert mercredi dernier dans un bâtiment désaffecté sur les rives du Doubs, une autopsie confirmant la thèse d’un homicide, a-t-on appris ce mardi 26 avril auprès du parquet.

Mosquées taguées à Besançon : un ex-candidat du RN condamné à 18 mois de prison avec sursis…

Au mois de novembre 2021, plusieurs mosquées avaient été vandalisées dans le Doubs (Besançon, Pontarlier et Montlebon). Un ancien candidat aux élections départementales pour le parti du Rassemblement National avait reconnu les faits en janvier dernier. Il devait répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel de Besançon ce lundi 25 avril 2022.

Procès de Nicolas Zepeda : vers un procès en appel à Besançon ?

Le procureur de la République de Besançon et avocat général au procès de Nicolas Zepeda Etienne Manteaux est revenu ce vendredi 15 avril sur la demande d’appel de Nicolas Zepeda, condamné le 12 avril dernier pour le meurtre de Narumi Kurusaki. Même si la loi interdit qu’un procès en appel se déroule dans le tribunal où le premier jugement a été rendu, il pourrait peut-être y avoir une exception...
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.81
partiellement nuageux
le 27/05 à 3h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
98 %

Sondage