La Bisontine s’offre un nouveau look...

Publié le 22/03/2022 - 16:55
Mis à jour le 24/03/2022 - 09:07

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, Grand Besançon Métropole a présenté cette semaine la nouvelle identité visuelle de la marque de l’eau La Bisontine au restaurant Le White à Chalèze ce mardi 22 mars.

La marque La Bisontine est née en 2006 de la volonté de Grand Besançon Métropole de garantir à la population de l’agglomération la qualité de son eau du robinet. Pour Christophe Lime, vice-président de Grand Besançon Métropole en charge de la gestion de l’eau potable et des eaux fluviale ainsi que de l’impact des eaux usées, l’objectif est de "valoriser le travail des services, parce qu'il y a une travail formidable mais personne ne le sait, et de rassurer la population ; il faut savoir que l’eau est le produit le plus contrôlé en France", précise-t-il. 

Il y a donc La Bisontine, l’eau du robinet, mais aussi La Bisontine, l’eau pétillante en bouteille. Grand Besançon Métropole est en partenariat depuis de nombreuses années avec Rième Boissons, limonadier installé à Besançon, pour mettre en bouteille et commercialiser La Bisontine pétillante dans des magasins tels que Hyperboissons ou encore dans les restaurants et bars proposant les boissons Rième.

Vers une nouvelle appellation La Grand Bisontine ? Christophe Lime explique que cette idée a circulé pendant quelque temps dans les services de l'agglomération et parmi les élus des collectivités "même les plus grognons", mais "non, quand un nom marche bien, autant le garder", conclut-il.

Du côté des restaurateurs, Emmanuel Rota et Sébastien Mirablon, les deux gérants du restaurant et bar lounge Le White à Chalèze, se disent "séduits" par cette idée de proposer une marque d'eau du robinet dans une carafe à son nom. "Il est clair que c'est très important pour nous de travailler avec les produits locaux", précise Emmanuel Rota, d'autant plus "nous avons de nombreux clients qui demandent de l'eau du robinet", souligne Sébastien Mirablon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.54
couvert
le 31/01 à 0h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
94 %