Comment la région paie-t-elle ses non-cadres?

Publié le 17/11/2019 - 13:18
Mis à jour le 17/11/2019 - 13:20

Au premier semestre 2019, la Bourgogne Franche-Comté affiche le 2e plus faible niveau de salaires en France pour les non-cadres, juste derrière la Bretagne, selon une étude Randstad. Pourtant, le salaire augmente...

 ©
©

La région paie bien ses cadres, mais mal ses non-cadres. C'est en tout cas la conclusion d'une étude de Randstad, publiée en ce début novembre 2019.

1 603€ en Bourgogne Franche-Comté

Selon cette dernière, au premier semestre 2019, la Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la moins rémunératrice pour les salariés non-cadre, juste devant la Bretagne, avec une moyenne de 1 603 euros bruts mensuels.

Par comparaison, la moyenne nationale est à 1 636€ et les salaires des autres régions se situent à :

  • Auvergne-Rhône-Alpes (1er) : 1 672€
  • Occitanie (2e) : 1 661€
  • Normandie (3e) : 1 648€
  • PACA (4e) : 1 643€
  • Hauts-de-France (5e) : 1 640€
  • Nouvelle Aquitaine (6e) : 1 637€
  • Île-de-France (7e) : 1 633€
  • Pays de la Loire (8e) : 1 627€
  • Centre-Val-de-Loire (9e) : 1 613€
  • Grand Est (10e) : 1 613€
  • Bourgogne Franche-Comté (11e) : 1 603€
  • Bretagne (12e) : 1 596€

Le salaire des non-cadres en BFC est pourtant en hausse, de 1,8% (27€) par rapport à l'an dernier. Mais cette augmentation n'est que le reflet de la hausse nationale (1,8% également).

Plus que le SMIC mais...

Si la revalorisation de la fiche de paie en Bourgogne-Franche-Comté est supérieure à celle du Smic (+1,5% en 2019), elle reste corrélée au niveau du salaire minimum.

Ainsi, au premier semestre 2019, un salarié non-cadre dans la région percevait en moyenne une rémunération supérieure de 5,4% au salaire minimum (1 521 euros). Cet état de fait s’explique par la forte concentration des salaires non-cadres dans le sillage du Smic.

Les salaires en Bourgogne-Franche-Comté restent inférieurs à la moyenne nationale, à l’exception des professions intermédiaires. Pour cette catégorie de salariés, la rémunération moyenne est nettement supérieure à la moyenne nationale (1 914 euros contre 1 869 euros au niveau national).

Méthodologie

Étude basée sur les salaires réels et sur l’analyse de 84 516 fiches de paie de salariés intérimaires Randstad en Auvergne-Rhône-Alpes sur les premiers semestres 2019 et 2018. L’égalité de traitement impose qu’un salarié intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire. Cela garantit une bonne représentativité des salaires.

Les salaires présentés sont les salaires réels des intérimaires sur la base d’un emploi à temps plein d’une durée de 35 heures hebdomadaires. La base de traitement est le salaire brut mensuel : les congés payés, les indemnités de fin de mission et les primes variables n’ont pas été pris en compte.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.

A Belfort, Montebourg juge les limitations de l’UE « incompatibles » avec son « Made in France XXL » 

Le candidat ex-PS à l'Elysée Arnaud Montebourg a estimé mercredi 20 octobre à Belfort que les limitations imposées par l'Union européenne (UE) étaient "incompatibles" avec les mesures qu'il souhaite mettre en place pour "reconstruire" l'industrie française et faire du "Made in France de taille XXL".

Montagne du Haut-Doubs : une stratégie pour affronter le changement climatique

Depuis 2015, le Syndicat Mixte du Mont d’Or est confronté à la problématique d’adaptation à la transition climatique. Lanceur d’alerte suite à la publication d’une étude météorologique démontrant un scénario peu propice à la poursuite du ski alpin dès 2035-40, le SMMO a décidé de faire front et de penser aujourd’hui la montagne de demain…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.81
ciel dégagé
le 25/10 à 3h00
Vent
0.98 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %

Sondage