La Bourgogne Franche-Comté, première région rurale de France

Publié le 06/05/2021 - 13:30
Mis à jour le 05/05/2021 - 10:40

Selon une étude de l'Insee, au 1er janvier 2018, 55 % de la population régionale réside dans une commune rurale contre seulement un tiers au niveau national. La Bourgogne-Franche-Comté est donc la première région rurale de France devant la Bretagne.

 © D Poirier
© D Poirier

Le rural sous influence des villes, pre?sent autour des po?les urbains les plus importants de la re?gion, compte en moyenne 45 hab/km2. Cet espace est moins dense en Bourgogne-Franche-Comte? qu’en moyenne nationale (61 hab/km2).

Le rural autonome (hors influence des villes) avec 26 hab/km2, est principalement pre?sent au centre-ouest, au sud et a? l’est de la re?gion.

"Le rural est l’espace le plus prégnant de la région avec 95 % de la superficie, 95 % des communes et 55 % des logements" note une étude de l'Insee sortie fin avril.

Des huit départements de la région, seuls la Côte-d’Or, le Doubs et le Territoire de Belfort sont dits intermédiaires (mi-urbain mi-rural), les cinq autres sont considérés comme ruraux.

Entre 2013 et 2018, l’espace rural régional perd 1 300 habitants par an (- 0,1 %), alors qu’il en gagnait entre 2008 et 2013 (+ 0,4 %).

Le rural "sous influence d’un pôle" offre des possibilités d’accès à la propriété plus favorables que dans l’espace urbain. Près de 80 % des ménages y sont propriétaires de leur résidence principale contre 50 % dans l’espace urbain. "Grâce à des accès relativement aisés aux équipements et services de la vie courante, il attire des couples avec enfants. Près d'un ménage sur trois est un couple avec un ou plusieurs enfants contre un sur cinq en moyenne dans l’espace urbain."

L’espace rural autonome quant à lui perd des habitants :  - 0,3 % par an entre 2013 et 2018. Il comprend désormais 705 000 habitants. "Depuis quelques années, la présence plus importante d’une population âgée ne permet pas un peuplement naturel de cet espace. Entre 2008 et 2013, son attractivité lui permettait de gagner des habitants".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre enfant mineur contre la Covid-19 ?

Depuis le 15 juin dernier, la vaccination est ouverte aux mineurs de plus de 12 ans en France. Elle se déroule uniquement en centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer-BioNtech. En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre/vos enfants ? C'est notre sondage de la semaine.

Covid-19 : l’Adapei du Doubs annule pour la deuxième année consécutive son Opération Brioches

En 2020, la 50e Opération Brioches de l’Adapei du Doubs n’avait finalement pas eu lieu au regard de la situation sanitaire. Cette année encore, le contexte de crise sanitaire ne permet pas à l'Adapei du Doubs d’envisager sereinement l’organisation d’une Opération Brioches en 2021 qui mobilise habituellement plus de 4.000 bénévoles à travers le département, notamment des personnes fragiles (âgées, en situation de handicap).

La Mutuelle de Poitiers Assurances à Besançon : 26 ans de proximité

PUBLI-INFO • Corinne Alonet, vous reçoit dans son agence Mutuelle de Poitiers Assurances avec ses collaboratrices Julie Isabey et Carole Vacelet. Originaire de la région et responsable de l’agence depuis 1995, Corinne Alonet possède une véritable connaissance du tissu économique local. Son agence située au cœur de la ville de Besançon lui permet de renforcer la relation de proximité qu’elle a à cœur d’entretenir avec ses assurés.

Fête de la musique dans les bars et restaurants : les concerts autorisés en intérieur mais pas en extérieur

Mise à jour • La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi 17 juin l'assouplissement du protocole sanitaire pour la Fête de la musique le 21 juin : "les mini concerts dans les bars et les restaurants seront possibles". Dans le Doubs, les concerts en terrasses restent interdits. Seuls les évènement en intérieurs sont autorisés  dans le respect des restrictions sanitaires. 

La police et la gendarmerie mobilisées en Haute-Saône pour lutter contre les « distracteurs »

Après une année pendant laquelle l'accidentologie a fortement baissé (crise sanitaire, confinements, couvre-feu...) une recrudescence d’accidents graves est constatée depuis le mois de mai 2021 par la préfecture de Haute-Saône. Ils sont provoqués le plus souvent par des comportements dangereux... Lors d'une opération de contrôle dans le département le 15 juin dernier, 62 infractions ont été recensées par les forces de l'ordre liées notamment aux "distracteurs de conduite".

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

VNF met en garde contre les dangers de la baignade dans les fleuves, canaux et rivières

S’ils constituent un grand terrain de détente et de loisirs où fourmillent une multitude d’activités, les canaux et rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade, hors espaces aménagés. La baignade y est dangereuse et, sauf exceptions, interdite, alerte les Voies navigables de France (VNF) ce jeudi 17 juin.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.36
légère pluie
le 23/06 à 15h00
Vent
2.29 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
83 %

Sondage