La Haute-Saône va chercher ses médecins aux Pays-Bas...

Publié le 13/04/2010 - 11:04
Mis à jour le 13/04/2010 - 11:04

Face à la désertification médicale qui affecte de nombreuses zones rurales, les élus de Haute-Saône n’hésitent pas à démarcher des médecins jusqu’aux Pays-Bas pour les convaincre de venir s’installer en Franche-Comté.

 ©
©
En déficit de médecins depuis 20 ans, la France a d'abord recruté dans la plupart des pays francophones (Maghreb, Afrique noire, Proche-Orient), avant de démarcher maintenant dans des pays de l'Union européenne (UE), en raison des difficultés à embaucher hors UE.
Par exemple entre 2007 et 2008, un millier de médecins roumains sont ainsi venus s'installer en France.
 
Le Pays de Vesoul-Val-de-Saône a lui misé sur son slogan choc « A 6 heures de chez vous » au salon de l'émigration d'Utrecht, en Hollande qui s'est tenu mi-février afin de persuader les professionnels de santé néerlandais de venir travailler en Haute-Saône. Vingt six contacts ont été établis et sont à l’étude pour tenter de combler la baisse de 20% des médecins d’ici 2014.

Une autre manière de lutter contre la désertification est le projet de créer trois nouvelles maisons de santé, regroupant plusieurs professionnels de santé dans le secteur. La Franche-Comté est en effet une région pilote en matière de création de maisons de santé, confirme Patrick Vuattoux, secrétaire de la Fédération française des maisons et pôles de santé.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.97
couvert
le 03/03 à 0h00
Vent
1.15 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
81 %