La pénurie de semi-conducteurs bloque la production des 308 à Sochaux

Publié le 30/03/2021 - 19:38
Mis à jour le 31/03/2021 - 06:46

L’usine Stellantis (ex-PSA) de Sochaux (Doubs) a mis à l’arrêt jusqu’à la fin de la semaine la production de ses Peugeot 308 du fait de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, a-t-on appris mardi auprès de sa direction. Celle-ci a décidé mardi après-midi d’arrêter pour les trois prochains jours (mercredi 31 mars, jeudi 1er  et vendredi 2 avril 2021) sa ligne de montage des 308, a indiqué le porte-parole du site.
 

 © Thibaut CHEVALIER  COMMUNICATION SITE DE SOCHAUX
© Thibaut CHEVALIER COMMUNICATION SITE DE SOCHAUX

Cette ligne a déjà été stoppée lundi et mardi, si bien qu’aucune 308 ne sortira des ateliers de Sochaux pendant toute la semaine, a-t-il souligné. De source syndicale, cet arrêt de cinq jours entraînera une perte de production de 2.000 véhicules.

L'arrêt trouve sa cause dans la pénurie mondiale de semi-conducteurs touchant l'industrie automobile, qui prive l'usine de Sochaux de "dalles numériques" d'alimentation du tableau de bord de la 308, a exposé le porte-parole.

Ces pièces sont spécifiques à ce modèle, ce qui explique l'impact particulier de la pénurie sur sa production, supérieur à celui enregistré sur les autres véhicules du site (Peugeot 3008 et 5008, Opel Grandland X), a ajouté le représentant de la direction.

Stellantis Sochaux a déjà dû renoncer à la fabrication de plus de 4.000 véhicules depuis le début de l'année du fait des ruptures d'approvisionnement en semi-conducteurs, avant ce nouvel épisode.

L'accumulation des annulations de séances de travail sur la ligne des 308 risque d'avoir des conséquences salariales. Le système de modulation horaire hérité de PSA garantit le maintien intégral de rémunération jusqu'à un déficit de 84 heures non travaillées, "or certains salariés vont à présent dépasser ce quota", a relevé Eric Peultier, responsable du syndicat FO du site.

Selon ce responsable syndical, "les salariés de Sochaux font les frais de la politique de désindustrialisation et de délocalisation vers des pays à bas coût".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.91
légère pluie
le 20/04 à 0h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
92 %