La Pive, la monnaie 100 % Franche-Comté en expérimentation

Publié le 19/04/2017 - 11:18
Mis à jour le 22/04/2017 - 09:50

Mis en lumière dans le film « Demain » de Cyril Dion, la monnaie locale est légale en France depuis le 31 juillet 2014. Le projet de « la Pive », une monnaie 100 % franc-comtoise a récolté plus de 21 000€ sur le site  de financement participatif « Arizuka.com« . Les cinq coupures sont actuellement en phase de test sur Besançon. La Pive pourrait être mis en circulation dès cette rentrée 2017.  

La Pive en 3 questions

La Pive ? Qu’est-ce que c’est?

La Pive c’est d’abord un fruit typique de Franche-Comté qui pousse sur les sapins et les épicéas. Mais c’est aussi l'initiative d’un homme, Jean-Jacques Bret, qui a souhaité créer une monnaie locale à l’échelle de la Franche-Comté mais pas la Bourgogne ! Réunissant un groupe de travail en 2014 pour réfléchir au projet, il devient rapidement président de l’association la Pive. L’initiative citoyenne est lancée.

La Pive doit permettre, à ceux qui la possède, de payer tout en respectant l’environnement. Elle a pour objectif d’orienter les dépenses de l’utilisateur : ceux qui acceptent la Pive répondent forcément à une démarche écologique et solidaire.

Une pive est égale à un euro. Destiné dans un premier temps aux particulier, l'objectif est d'étendre cette monnaie locale aux paiement entre professionnels afin "de créer un lien social et une sorte de boucle avec l’argent” explique Sébastien Paris de l'association Pive qui compte aujourd'hui 400 adhérents.

Trois groupes sont déjà très actifs et vont commencer les tests de mise en circulation de la monnaie : Besançon, Pays du Revermont et Lons le Saunier. La mise en circulation officielle est prévue pour le mois de septembre 2017.

La Pive, comment ça marche ? Comment les obtenir ?

Les monnaies locales sont légales depuis le 31 juillet 2014 en France. La Pive est une monnaie papier de 5 coupures : 1, 2, , 5, 10 et 20 pives. Elle répond aux mêmes règles que les tickets restaurants : les particuliers payants en Pive peuvent mettre l'appoint en euros mais ne peuvent se faire rembourser leur pive en euros. En revanche, les professionnels détenteurs de pive peuvent quant à eux se faire rembourser les pives en trop.

“Il faut savoir que chaque Pive émise est garantie dans une banque normale” précise  Sébastien Paris, salarié à l’association.  Pour obtenir des pives c’est très simple : des comptoirs d’échanges vont être mis en place dans toute la ville. Ils permettront aux utilisateurs d’acheter des pives pour ensuite les utiliser.

Le premier à ouvrir ses portes est le 31 rue battant, le local de l’association Pive. Plus tard, les professionnels faisant parti du réseau pourront eux aussi être un comptoir d’échange. Ces derniers étant reconnaissable à la vignette de l’association sur leurs vitrines.

Pourquoi payer en Pive ?

La Pive entre dans une démarche solidaire, elle garantit à celui qui l’utilise que l’endroit où il va faire ses achats répond aux mêmes valeurs humaines. "En l’utilisant, chaque personne contribue à la dynamisation de l’économie locale et ainsi s’éloigne de plus en plus des grands groupes et industries" explique Sébastien Paris.  "En encourageant la consommation locale, l’utilisateur de la pive participe à la réduction de l’impact écologique. Sur une ville comme Besançon, la Pive va agir comme un marqueur d’identité culturel mais aussi à la mise en valeur d’un citoyen soucieux de l’environnement."

 INFOS +

Une réunion mensuelle s'est tenue le mardi 18 avril dans les locaux de l’association au 31 rue Battant. Cette dernière vient préparer la première batterie de test de la mise en circulation des nouveaux billets. Les réunions sont prévues tous les troisièmes mardi du mois.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

À Besançon, la pâtisserie végétale Cocoëlle déménage…

Depuis mercredi 14 février 2024, c’est dans un tout autre lieu, bien plus grand et plus lumineux que Cocoëlle a emménagé sa cuisine et sa déco. Il n’en fallait pas moins pour que Noëlle Claude, fondatrice et gérante, développe sa pâtisserie végétale ouverte en 2019, devenue incontournable à Besançon...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 21/02 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %