La Poste devant le tribunal pour travail dissimulé : décision attendue le 5 juillet

Publié le 24/05/2018 - 15:34
Mis à jour le 24/05/2018 - 16:26

Suite à un contrôle de l’inspection du travail dans le centre Courrier de Besançon en 2010, un procès verbal a été dressé pour travail dissimulé. En effet, La Poste n’aurait, selon le syndicat SUD PTT, « jamais mis en place les moyens de contrôle appropriés pour constater des horaires effectués par les factrices et facteurs. » Huit ans après, l’affaire est portée devant le TGI de Besançon. Lors de l’audience du mercredi 23 mai 2018 la Juge a annoncé la mise en déliberé en date du 5 Juillet 2018.

 ©
©

Mise à jour

Le syndicat SUD PTT s’est porté partie civile en 2010, et attendait de voir l'affaire passer en audience, espérant "enfin le paiement aux factrices et aux facteurs des nombreuses heures de travail non rémunérées.

Une durée de travail "théorique ne prenant pas en compte le temps de travail réel"

"La Poste supprime des tournées, en se basant sur un calcul théorique (opaque) de la charge de travail. La durée des tournées des factrices et facteurs ainsi mesurée ne correspond pas au temps de travail réel" explique le syndicat dans un communiqué.

Des conditions de travail "impossibles"

Le syndicat dénonce ces conditions de travail : "les horaires imposés sont impossibles à tenir, malgré un rythme de travail de plus en plus intense, qui pèse sur la santé du personnel. Les dépassements horaires effectués sont fréquents, quotidiens sur certaines tournées, mais pas ou partiellement reconnus et donc pas payés ou partiellement payés, au bon vouloir de La Poste."

Une pression sur les salariés

Et ces conditions sont symptomatiques d'un problème plus profond : "le personnel subit une forte pression pour terminer sa tournée sans se plaindre des heures non payées, car il est menacé d’insuffisance professionnelle s’il ose dire qu’il ne peut pas effectuer la tournée dans les horaires imposés. De plus, vis-à vis de la population, le personnel a à cœur de terminer sa tournée, même s’il sait que le dépassement horaire n’est pas payé" détaille SUD.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.49
partiellement nuageux
le 16/06 à 0h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
87 %