La Rhodiaceta vendu à 1 euro, et pas plus !

Publié le 19/04/2016 - 18:13
Mis à jour le 20/04/2016 - 13:22

La Cour d’appel de Besançon a rendu son verdict ce mardi 19 avril 2016 : elle a refusé la demande d’indemnisation de plusieurs milliers d’euros de l’ancienne propriétaire de la friche de la Rhodiaceta.

 ©
©

La ville de Besançon va pouvoir acquérir, pour un euro, le site de la Rhodiaceta et n’aura rien à verser à l’ancienne propriétaire des lieux. Ce sont les deux décisions prises ce mardi 19 avril 2016 par la cour d’appel de Besançon. Dans un premier temps, elle a refusé la réclamation d’indemnisation de plusieurs milliers d’euros de Christiane Loiseau qui détient le site depuis 1990. Dans un second temps, la justice a validé la précédente décision prise, confirmant l’achat par la ville de Besançon du site de la Rhodiaceta pour un euro symbolique. La justice avait fait ce choix car actuellement, la municipalité devra débourser plus de 8 millions d’euros pour démanteler et dépolluer le site. La ville de Besançon est aujourd’hui propriétaire des lieux, Jean-Louis Fousseret organise plusieurs rendez-vous avec des professionnels, architectes, historiens, anciens salariés, pour étudier le devenir de la Rhodiaceta.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Un oligarque russe poursuit Crédit Suisse

L'oligarque russe Vitaly Malkin poursuit Crédit Suisse pour des pertes de 500 millions de francs suisses (491 millions d'euros) qu'un ancien conseiller financier de la banque lui aurait fait subir, selon le journal dominical Sonntagzeitung.

« Guerre de territoire » entre trafiquants à Planoise : 5 à 15 ans de prison requis

Le procureur a requis mercredi de 5 à 15 ans de prison à l'encontre des membres d'un clan soupçonnés d'avoir participé à des affrontements armés pour le contrôle du trafic de drogue, entre novembre 2019 et mars 2020, dans le quartier de Planoise à Besançon.

L’intersyndicale de GE à Belfort dépose une plainte devant le PNF pour fraude fiscale

Le Comité social économique (CSE) et l’intersyndicale de General Electric à Belfort ont annoncé ce mardi 31 mai 2022 avoir déposé une plainte devant le Parquet national financier (PNF) pour blanchiment de fraude fiscale notamment, pointant les manoeuvres d’évasion fiscale du groupe américain.

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.34
pluie modérée
le 25/06 à 21h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
58 %

Sondage